Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 août 2013 7 18 /08 /août /2013 20:58

 

 

 

 

Font size: Decrease font Enlarge font

 

image Etienne TSHISEKEDI et Joseph KABILA en train de voter, Novembre 2011

 

La présence de Joseph Kabila à Brazzaville serait à la base du retard ou de l'échec de la rencontre entre Sassou et Tshisekedi. Nous sommes entrain de vivre le scénario de 1997 entre Mobutu-Kabila MZee. Contre toute attente, J. Kabila est arrivé vers 4h00' du matin de ce samedi 17 aout à Brazzaville. On signale aussi la présence d'Aubin Minaku et Leon Kengo au pays de Massamba Deba. Pendant ce temps, la vedette, le petit bateau présidentiel de Sassou est toujours accosté de l'autre rive à Kinshasa. Le Président Tshisekedi hésiterait à traverser, la présence de Joseph Kabila n'était pas prévue dans le protocole d'accord d'après Limete. Tshisekedi est un Homme de Principe, il ne peut pas s'embarquer dans une histoire qu'il ne maitrise pas. L'opinion risque d'interpréter d'assimiler cette rencontre aux concertations de Kabila et ses amis. Au cas où Kabila insisterait à rencontrer Tshisekedi, le Président élu exigerait la démission de Mr Kabila avant tout contact direct avec lui. Kinshasa est dans le suspens, Limete, siège de l'Udps, était envahie par un grand nombre de combattants dans l'attente de la sortie du Lider Maximo.

 

Alors que la vedette du président congolais l’attendait au beach Ngobila, le président du parti d’opposition Union pour la démocratie et le progrès (UDPS), Etienne Tshisekedi, ne s’est pas rendu samedi 17 août à Brazzaville pour rencontrer le chef de l’Etat congolais, Denis Sassou Nguesso, suite à «un empêchement sérieux», a expliqué son directeur de cabinet, Albert Moleka, sans donner plus d’explications.

 

Par contre, Albert Moleka s’est lui-même rendu à Brazzaville, afin de présenter les excuses du «leader maximo» de l’UDPS au chef de l’Etat congolais.

Le chef du cabinet d’Etienne Tshisekedi n’a pas précisé les raisons qui ont empêché ce dernier de répondre à l’invitation du président Sassou.

 

A la presse, il s’est contenté de dire qu’il était venu transmettre «le message du président Etienne Tshisekedi à son frère le président Denis Sassou Nguesso pour lui faire part des détails de l’empêchement un peu sérieux».

Albert Moleka a déclaré que les deux hommes se verraient «très bientôt», dès que l’agenda du président Sassou Nguesso le permettra.

 

«Concernant les concertations politiques en RDC, Sassou Nguesso est «mwana’a mboka» [fils du pays] pour Etienne Tshisekedi et cela veut tout dire», a-t-il confié aux journalistes.

Mais selon d’autres sources crédibles, la présence du pr&sident rd-congolais Joseph Kabila à Brazzaville le même samedi 17 août serait à la base du retard ou de l'échec de la rencontre entre Sassou et Tshisekedi.

 

En effet, contre toute attente, J. Kabila est arrivé vers 4h00' du matin du samedi 17 aout à Brazzaville où on aurait  signalé aussi la présence d'Aubin Minaku et Leon Kengo, tous deux co-présidents du présidium des Concertations nationales initiées par le président Joseph Kabila. 

 

C’est ainsi que pendant que la vedette, le petit bateau présidentiel de Sassou était toujours accosté samedi au beach Ngobila à Kinshasa, le président Tshisekedi aurait hésité à traverser, la présence de Joseph Kabila n'ayant pas été prévue dans le protocole d'accord. L’homme de Limete n’aurait pas voulu que l'opinion interprète la rencontre du samedi à Brazzaville au moment où le président Kabila s’y trouverait aussi comme un accord de l’UDPS à participer aux concertations nationales initiées par le président Kabila.

 

Au cas où Kabila insisterait à rencontrer Tshisekedi, ce dernier, se réclamant élu, exigerait sa démission avant tout contact direct, selon Limete. Entre-temps à, Kinshasa, c’éait le suspens. La 10ème de  Limete, siège de l'Udps, était envahie par un grand nombre de combattants du plus grand parti d’opposition UDPS dans l'attente de la sortie du Lider Maximo.

Au cours de cette rencontre attendue entre Denis Sassou Nguesso et Etienne Tshisekedi, le président du Congo-Brazzaville comptait obtenir de l’opposant historique  congolais de participer aux concertations nationales décidées par le chef de l’Etat de la RDC, le président Joseph Kabila.

 

Les présidents du Sénat et de l’Assemblée nationale de la RDC, Léon Kengo wa Dondo et Aubin Minaku, co-présidents du présidium des «concertations nationales», avaient désigné le président du Congo-Brazzaville «accompagnateur» de ce dialogue en gestation  en RDC.

 

Le parti d’Etienne Tshisekedi avait d’ores et déjà refusé de prendre part à ces concertations, affirmant qu’il ne reconnaissait pas au président Kabila la légitimité d’organiser de telles assises.

A l’issue des élections présidentielles de novembre 2011, Etienne Tshisekedi avait contesté les résultats donnant Joseph Kabila vainqueur. L’opposant historique avait alors affirmé qu’il se considérait comme le «président élu» de la RDC.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by chickomwamba.over-blog.com(Tété - Diulu) - dans Analyse et Forum
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de chickomwamba.over-blog.com(Tété - Diulu)
  • Le blog de chickomwamba.over-blog.com(Tété - Diulu)
  • : Laboratoire d'intelligence, renseignements et coaching politique."Là où il y a la volonté, il y a toujours un chemin."
  • Contact

Profil

  • chickomwamba.over-blog.com(Tété - Diulu)
  • Président de "Debout pour le Congo", Coordinateur de "Réfléchissons ensemble" et Secrétaire rapporteur de FOSPEKA.Président de l'ASBL "Le BERCEAU". Homme intègre et grand défenseur des droits des hummains.
  • Président de "Debout pour le Congo", Coordinateur de "Réfléchissons ensemble" et Secrétaire rapporteur de FOSPEKA.Président de l'ASBL "Le BERCEAU". Homme intègre et grand défenseur des droits des hummains.

Recherche

Liens