Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 septembre 2013 1 16 /09 /septembre /2013 14:19

 

 

 

Horizon 2016 :

Recensement général : Qu’est ce qui fait courir «Joseph Kabila»?

 

Le ministre congolais du Plan, Célestin Vunabandi

Le ministre congolais du Plan, Célestin Vunabandi, a reçu, le jeudi 12 septembre, des mains du Premier ministre Augustin Matata Ponyo, un premier lot de 81 véhicules dans le cadre du lancement des opérations de «recensement national». Le zèle qui caractérise les deux têtes de l’Exécutif sur ce dossier suscite des interrogations. Des observateurs avertis de la politique intérieure congolaise assurent la main sur le cœur que «Joseph Kabila» est réputé pour son cynisme. «Chez lui, tout est calcul. Il ne fait jamais rien pour rien», disent-ils. Procès d’intention ? Selon Vunabandi, les opérations devraient commencer en novembre de l’année en cours par la «cartographie» pour ne débuter l’«inventaire» de la population qu’en…février 2015 dans un pays quatre fois grand comme la France. Notons que le mandat du chef de l’Etat expire en décembre 2016. Pure Coïncidence?

«Les participants aux Concertations nationales ne vont pas toucher à l’article 220 de la Constitution. Les services d’études stratégiques de la Présidence de la République ont trouvé un nouveau manège pour permettre à Joseph Kabila de rester au pouvoir au-delà de 2016. L’organisation des élections générales seront retardées jusqu’à à la clôture des opérations de recensement». C’est une source proche de la «Majorité présidentielle» - où la guerre des sous-chefs fait rage - qui a fait cette «révélation» à l’auteur de ces lignes. Selon cette source, le "cerveau" de cette «raison technique» ne serait autre que l’actuel président de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), Apollinaire Muhongolu Malumalu.

La «ferme détermination de l’autorité» du «raïs»

Selon le ministre Vunabandi, les opérations vont se dérouler en trois phases. D’abord, la mise en place des organes de recensement aux quatre coins du pays. Cette action a débuté en 2012. Elle vient de s’achever. Ensuite, la «cartographie censitaire» qui consiste à répertorier les aires de dénombrement. Enfin, le «dénombrement» proprement dit de la population. La dernière opération du genre remonterait au début des années 80. A l’époque, le Zaïre comptait 40 millions d’âmes.

Combien ça coûte ? Selon ce ministre, le recensement général requiert un montant total de 140 milliards de Fc soit plus ou moins 160 millions $US. Comme de coutume, les pouvoirs publics comptent sur des «partenaires extérieurs» pour obtenir un complément de financement. Le gouvernement a déjà "disponibilisé" dix milliards de Fc sur une enveloppe de 18 milliards de Fc devant couvrir les charges de cartographie. Pourquoi un recensement maintenant ? Vunabandi a donné plusieurs raisons dont la nécessité d’avoir un «fichier électoral fiable».

Dans une interview accordée à Radio Okapi, le ministre du Plan a dit «espèrer» que le calendrier des opérations sera tenu. Pour lui, la réussite du recensement général lui parait doublement garantie. D’une part, du fait de la «ferme détermination de l’autorité suprême du pays qui tient beaucoup à cette opération» et d’autre part de l’«engagement résolu» du Premier ministre Matata.

Le moins qu’on puisse dire est que «Joseph Kabila» fait preuve d’une «ferme détermination» pour le moins sélective. On ne pourrait s’empêcher de dire autant de «l’engagement résolu» du chef du gouvernement.

Lors de la présentation du Budget de l’Etat pour l’exercice 2013, en novembre 2012, le Premier ministre Matata déclarait notamment que «ce projet de budget intègre également les dépenses liées aux élections sénatoriales et provinciales de 2013 (…)». Il signalait que des crédits évalués à…20 milliards de Fc sont prévus pour «le recensement général de la population, (…)». Etrangement, plus d’une année après l’expiration de la législature (2006-2011), les élections sénatoriales, provinciales et locales ne sont toujours pas organisées. «Il n’y a pas d’argent», déclarait Daniel Mulunda Ngoy alors président de la Ceni. Comment a-t-on pu trouver des sous pour le recensement?

« Retard technique »

Lors d’une "Question orale" adressée au ministre de l’Intérieur ainsi qu’à celui du Plan, le sénateur Raymond Ramazani Baya (MLC), n’avait pas manqué d’exprimer, le 25 avril dernier, ses «inquiétudes» en rapport avec le retard qu’accuse la mise en circulation de la nouvelle carte d’identité devant remplacer «la carte pour citoyen». Il avait également "interpellé" le chef du département du Plan sur l’organisation du recensement scientifique de la population. Ramazani avait relevé que le dernier recensement scientifique remontant à 1984. Et qu’aucun autre n’avait été réalisé alors qu’il est prévu que le recensement général de la population se renouvelle tous les dix ans.

Qu’est ce qui fait, en définitive, courir «Joseph Kabila» dans cette opération de recensement général ? Notre interlocutrice citée précédemment de souligner : «Joseph Kabila fait tout par calcul. Il a compris que le personnel politique congolais ne résiste guère à l’attrait de l’argent et des postes.» A en croire cette source, un «gouvernement d’union nationale» sera effectivement formé à l’issue des travaux des concertations nationales. «Des gouvernements provinciaux seront mis en place suivant le même esprit». La source de conclure : «Le ministère du Plan ne tiendra nullement les délais annoncés. La Ceni va invoquer un retard technique pour retarder les élections…Tout le monde sortira gagnant». Diabolique? Seul l’avenir le dira.

        

 

Baudouin Amba Wetshi
© Congoindépendant 2003-2013

Partager cet article

Repost 0
Published by chickomwamba.over-blog.com(Tété - Diulu) - dans Analyse et Forum
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de chickomwamba.over-blog.com(Tété - Diulu)
  • Le blog de chickomwamba.over-blog.com(Tété - Diulu)
  • : Laboratoire d'intelligence, renseignements et coaching politique."Là où il y a la volonté, il y a toujours un chemin."
  • Contact

Profil

  • chickomwamba.over-blog.com(Tété - Diulu)
  • Président de "Debout pour le Congo", Coordinateur de "Réfléchissons ensemble" et Secrétaire rapporteur de FOSPEKA.Président de l'ASBL "Le BERCEAU". Homme intègre et grand défenseur des droits des hummains.
  • Président de "Debout pour le Congo", Coordinateur de "Réfléchissons ensemble" et Secrétaire rapporteur de FOSPEKA.Président de l'ASBL "Le BERCEAU". Homme intègre et grand défenseur des droits des hummains.

Recherche

Liens