Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juin 2013 4 20 /06 /juin /2013 07:56

 

 

 

kongoTimes!

Font size: Decrease font Enlarge font
image Paul KAGAME et Joseph KABILA

 

12 prisonniers de droit commun égorgés sur ordre de « Joseph Kabila » et John Kagame. Sentant la manipulation, Al Jazeera refuse de relayer la vidéo de l'exécution. 

DECLARATION POLITIQUE DE L’APARECO

L’APARECO dénonce une mise en scène macabre de Paul KAGAME et «Joseph KABILA» visant à salir l’armée congolaise et à incriminer le peuple congolais auprès de l’opinion internationale.

Compte tenu de la gravité et l’urgence des menaces qui continuent de peser sur la survie de la République Démocratique du Congo en tant qu’Etat, suite à la détermination des dirigeants politiques rwandais et ougandais à balkaniser ce pays en vue d’annexer la partie orientale de son territoire.

Vu le caractère gravissime des crimes organisés par les présidents Paul KAGAME et YOWERI MUSEVENI avec la complicité avérée de leur marionnette «Joseph KABILA» en République Démocratique du Congo, visant à discréditer l’armée congolaise et incriminer le peuple congolais auprès de l’opinion internationale d’une part, et à fournir une couverture au processus diabolique d’occupation et de balkanisation du Congo d’autre part.

Le Comité national de l’Alliance des Patriotes pour la Refondation du Congo (APARECO) tient à porter à la connaissance du peuple congolais et de la Communauté internationale des faits criminels ci-après :

1. Un CD contenant une horrible mise en scène montrant des prétendus « massacres des Tutsis dans le Kivu par les militaires» a été monté à Kinshasa et envoyé à la chaîne de télévision Al Jazeera

En réalité, il s’agit des militaires tutsis rwandais déguisés en tenue de l’armée congolaise (Les FARDC) en train d’égorger une douzaine des prisonniers de droit commun rwandais extraits des prisons rwandaises mais présentés dans ce film comme des prisonniers de guerre du M23 capturés sur le front par les militaires congolais. Afin de créditer leur scénario, les égorgeurs rwandais crient fort en lingala (la langue de l’armée congolaise) et en français (pour l’opinion internationale) : «Mpo na Congo tokosilisa bino ba Tutsi (traduction : pour le Congo, nous allons vous exterminez, vous les Tutsi). Nous allons vous exterminer tous et jamais vous ne prendrez l’Est que vous convoitez tant. Ceci n’est qu’un exemple. Il reste le tour de tous vos dirigeants ».

De plus, cette opération s’est déroulée en réalité dans le quartier Binza-Pigeon à Kinshasa, en présence d’un ministre congolais très proche de « Kabila » et de Monsieur BIZIMA KARAHA qui était caché dans une jeep-Prado de couleur noire fumée et sans immatriculation. C’est lui qui aurait convoyé nuitamment les 12 victimes rwandaises égorgées qui étaient extraites des prisons rwandaises.

Selon nos sources, les sieurs «Joseph KABILA», Paul KAGAME et Azarias RUBERWA suivaient en direct par téléphone le déroulement de cette opération macabre. Et c’est un ministre congolais proche de « KABILA» chargé de superviser l’opération qui a transmis ce fameux CD à la chaîne Al Jazeera. Ce ministre congolais ne serait pas à son premier coup d’essai, puisqu’il aurait déjà supervisé ce genre d’opération dans le passé, dans les faubourgs de Kinshasa, portant sur un autre montage des images de  viols des femmes tutsis (extraites elles aussi des prisons rwandaises) dans les forêts de Sake par des militaires congolais, alors que c’était là encore des soldats tutsis du M23 en uniformes de l’armée congolaise.

Pour éviter toute dénonciation de sa part, le fameux ministre est placé sous un étroit contrôle discret de « Joseph Kabila » et est surveillé en permanence par une «garde rwandaise» sous uniforme des FARDC.

Toutes ces opérations sont commanditées et téléguidées à partir de Kigali et visent un double objectif : accréditer la fausse thèse des risques de génocide de l’ethnie tutsie en RDC par les Congolais d’une part, et justifier les expéditions militaires rwandaises sur le sol congolais afin de faciliter le processus de balkanisation de la République Démocratique du Congo d’autre part. Le Rwanda applique ici une technique qui lui est chère, celle du voleur qui crie au voleur pour détourner l’attention et créer la confusion!

Mais heureusement, la chaîne AL Jazeera, doutant de l’authenticité de la légende des faits contenus dans ce CD, a refusé de diffuser ces images sur ses antennes. Cependant, nous redoutons que les puissants lobbies du Rwanda se servent de ces images macabres  pour alimenter discrètement des milieux diplomatiques et politiques internationaux afin d’intoxiquer leur opinion et semer la confusion dans les esprits .

2. Le Colonel KANYAGARO KABUGE, responsable de la logistique du M23 a séjourné secrètement à Kinshasa auprès de KABILA pour organiser l’intégration des militaires rwandais du M23 au sein des Institutions politiques et des Forces armées congolaises.

Au moment où « Joseph KABILA » et son gouvernement font des déclarations fallacieuses pour tromper le peuple congolais et la communauté internationale en prétendant qu’ils rejettent les exigences du M23 d’intégrer l’armée et les institutions politiques de la République Démocratique du Congo, le Colonel rwandais KANYAGARO KABUGE, responsable de la logistique du M23, dépêché par le président rwandais Paul KAGAME, a effectué une mission secrète de plusieurs jours auprès de «Joseph KABILA» à Kinshasa pour élaborer les modalités pratiques et secrètes d’intégration massive des civils et militaires rwandais du M23 car, a-t-il confié à ses « frères » à Kinshasa, cette intégration du M23 est la dernière après celles du RCD et du CNDP. En effet, dit-il, «cette fois, nous venons pour la reconquête définitive du Congo» (sic)!

En effet, durant sa mission à Kinshasa, le Colonel KANYAGARO KABUGE a travaillé très étroitement avec les officiers rwandais ayant déjà intégré l’Etat-major des FARDC. Des dispositifs sont arrêtés pour accélérer dans les jours à venir, « l’intégration massive » des civils et militaires du M23, grâce aux pressions de l’Ouganda et du Rwanda appuyées par la communauté internationale.

En considération des faits décrits ci-dessus et de la gravité de leurs conséquences sur la survie de la République Démocratique du Congo en tant qu’Etat libre et souverain. L’Alliance des Patriotes pour la Refondation du Congo (APARECO) :

1. Dénonce et condamne avec fermeté l’horrible assassinat des prisonniers rwandais de droit commun par Paul KAGAME et «Joseph KABILA» dans le seul but d’atteindre leurs objectifs inavoués d’occupation et de balkanisation de la République Démocratique du Congo ;

2. Dénonce et condamne la pratique du mensonge et de la tricherie à laquelle recourt fréquemment Paul KAGAME et les autorités politiques et militaires rwandaises qui orchestrent tout, maquillent cyniquement des assassinats et massacres de leurs propres frères tutsis dans le but d’en faire endosser la responsabilité au peuple congolais pour justifier leur velléité expansionniste;

3. Rappelle que tout observateur attentif à la crise que traverse la République démocratique du Congo, peut facilement constater que le stratagème utilisé par Paul Kagame pour faire croire à un prétendu génocide des tutsis par les congolais n’est absolument pas convaincant.

En effet, parmi les millions de morts répertoriés dans les différents rapports de l’ONU ou des nombreuses ONG depuis 1996, ceux qui meurent directement ou indirectement du fait de l’agression de notre pays par ses voisins burundais, rwandais ou ougandais , ne sont pas des tutsis mais bien des autochtones congolais en priorité. Le nombre considérable de ces morts prouve à lui seul que s’il s’agissait des tutsis (très peu nombreux en RDC) il n’en resterait plus un seul sur le sol congolais!

4. Fait appel à l’ONU, l’Union Africaine, l’Union Européenne ainsi qu’aux organismes internationaux de droit de l’homme, pour qu’ils enquêtent auprès des responsables de la chaîne de télévision Al Jazeera au sujet du dépôt du CD dont question ci-dessus. A cet effet, le président du Comité national de l’APARECO fera parvenir aux organisations précitées qui le souhaitent des informations complémentaires et confidentielles que nous ne pouvons reproduire dans ce document public pour des raisons de sécurité de nos sources ;

5. Fait appel une fois de plus au patriotisme des responsables politiques et des officiers de l’armée congolaise qui continuent à couvrir les horribles crimes commis sur notre territoire par le Rwanda et leur complice «Joseph KABILA», et leur demande de s’assumer et de reconsidérer leur choix pour sauver la République Démocratique du Congo et son peuple.

Fait à Paris, le 19 juin 2013

Honoré NGBANDA-NZAMBO KO ATUMBA

Président national de l'APARECO

Partager cet article

Repost 0
Published by chickomwamba.over-blog.com(Tété - Diulu) - dans Analyse et Forum
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de chickomwamba.over-blog.com(Tété - Diulu)
  • Le blog de chickomwamba.over-blog.com(Tété - Diulu)
  • : Laboratoire d'intelligence, renseignements et coaching politique."Là où il y a la volonté, il y a toujours un chemin."
  • Contact

Profil

  • chickomwamba.over-blog.com(Tété - Diulu)
  • Président de "Debout pour le Congo", Coordinateur de "Réfléchissons ensemble" et Secrétaire rapporteur de FOSPEKA.Président de l'ASBL "Le BERCEAU". Homme intègre et grand défenseur des droits des hummains.
  • Président de "Debout pour le Congo", Coordinateur de "Réfléchissons ensemble" et Secrétaire rapporteur de FOSPEKA.Président de l'ASBL "Le BERCEAU". Homme intègre et grand défenseur des droits des hummains.

Recherche

Liens