Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juin 2013 2 04 /06 /juin /2013 07:43

 

 

 

(KongoTimes 03/06/2013 - 10:50)

 

 

 

Ban Ki Moom a-t-il l’intention de violer l’accord – cadre en recommandant au gouvernement de Kinshasa de reprendre le chemin de Kampala, négocier avec le M23, mouvement armé qualifié de groupe terroriste par le département d’état américain et force négative par la communauté internationale ?

 

Docteur en relations internationales, ayant grandi pendant la grande guerre de Corée, le Secrétaire général des Nations Unies dispose des informations fiables sur l’identité physique exacte du M23. Il sait certainement que le M23 est une invention des Kabilistes affairistes pour s’accrocher le plus longtemps au pouvoir. La stratégie joséphiste est de créer le problème pour ensuite apporter des solutions globales imposables à tous. Le M23, branche armée de la MP est donc un partenaire privilégié de Joseph Kabila dans sa stratégie de survie.

 

Ban Ki Moom a peut être raison de demander au gouvernement congolais de mettre de l’ordre dans son écurie, régler ses problèmes internes, privés avec le M23, avant le déploiement effectif de la brigade d’intervention. Ça ne sert à rien d’exposer la population civile innocente à une intervention militaire de grande envergure pour une affaire privée qui peut se régler même par un coup de téléphone.

 

Les analystes politico-stratégiques invitent donc la classe politique congolaise, ainsi que la communauté internationale au réalisme, si l’on veut vraiment résoudre la crise des grands lacs. La seule voie ouverte à une solution radicale et définitive doit être la mise en application de l’accord – cadre signé à Addis-Abeba et son complément du rapport spécial des Nations unies du 27 février, cela dans un timing rigoureux et précis.

Ces experts pensent que la stratégie globale pour le règlement définitif de la crise des grands lacs doit comporter deux volets :

- Le premier volet, serait un dialogue transparent et sincère pour résoudre l’épineux problème de la crise de légitimité en RDC, fondamentale pour la restauration d’un Etat de droit ;

- Le deuxième volet concerne la réconciliation au Rwanda, Ouganda, République Centre africaine, Sud-Soudan, Burundi et la relance du processus global de l’intégration régionale pour enfin pacifier toute la région des grands lacs et de l’Afrique centrale.

 

La région des grands lacs et de l’Afrique centrale doit avoir dès maintenant, au sommet de l’Etat, des hommes de probité, de citoyenneté et de bonne volonté, disponibles à la concrétisation positive de ce plan d’action, essentiel pour un ordre nouveau dans la région.

 

[Yves Kongolo]

 

Votre réseau de partage

Le Ngombol

Partager cet article

Repost 0
Published by chickomwamba.over-blog.com(Tété - Diulu) - dans Analyse et Forum
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de chickomwamba.over-blog.com(Tété - Diulu)
  • Le blog de chickomwamba.over-blog.com(Tété - Diulu)
  • : Laboratoire d'intelligence, renseignements et coaching politique."Là où il y a la volonté, il y a toujours un chemin."
  • Contact

Profil

  • chickomwamba.over-blog.com(Tété - Diulu)
  • Président de "Debout pour le Congo", Coordinateur de "Réfléchissons ensemble" et Secrétaire rapporteur de FOSPEKA.Président de l'ASBL "Le BERCEAU". Homme intègre et grand défenseur des droits des hummains.
  • Président de "Debout pour le Congo", Coordinateur de "Réfléchissons ensemble" et Secrétaire rapporteur de FOSPEKA.Président de l'ASBL "Le BERCEAU". Homme intègre et grand défenseur des droits des hummains.

Recherche

Liens