Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 juillet 2013 5 05 /07 /juillet /2013 13:21

 

 

 

kongoTimes!

Font size: Decrease font Enlarge font
image Barack OBAMA en Afrique du Sud, Juin 2013

 

Les leaders de l’opposition, ceux qui s’opposent réellement contre ce pouvoir, la majorité silencieuse peuvent pousser un cri de soulagement, ils ont enfin « un porte parole », Barack Obama. « …les peuples de la région, les forces du changement peuvent se lever et dire que c’est assez, il est temps d’avancer d’une manière différente », de faire autrement, l’heure n’est plus au discours mais à l’action. « …Cela signifie traduire en justice tous ceux qui ont commis des graves abus des droits de l’homme… », tous ceux qui ont commis des viols, crimes contre l’humanité à l’Est de la RDC. Traduire en justice les assassins de Floribert Chebeya et les 6 millions des congolais, victimes de l’intolérance, humiliés, trahis et abandonnés par leurs dirigeants.

 

Le message de l’homme le plus puissant de la planète n’appelle pas débat. L’école réaliste américaine nous enseigne que la politique internationale c’est « le power politics » la politique de puissance, seule la loi du plus fort domine. Le fait n’a qu’à obéir, tant que tu seras faible, tu n’auras le choix qu’entre obtempérer ou disparaitre. Les analystes décryptent dans le message d’Obama l’annonce d’une action programmée « un printemps arabe dans la région des grands lacs. 

On sait bien que J. Kabila n’a pas la volonté et la capacité de faire « plus et mieux » sur la reforme de l’armée, les conclusions sur la reforme des FARDC trainent encore dans ses tiroirs voilà déjà une année. Amputée de sa branche armée « le M23 », faire la reforme de l’armée à l’état actuel serait suicidaire pour ce régime.

 

A défaut « de faire plus et mieux », Barack Obama dit « nous sommes préparés à travailler avec qui que ce soit même avec le Président Tshisekedi ou toi qui me lis en ce moment pour essayer de rendre cela possible, c'est-à-dire la paix dans

la région des grands lacs. 

 

Les leaders de l’opposition, ceux qui s’opposent réellement contre ce pouvoir, la majorité silencieuse peuvent pousser un cri de soulagement, ils ont enfin « un porte parole », Barack Obama. « …les peuples de la région, les forces du changement peuvent se lever et dire que c’est assez, il est temps d’avancer d’une manière différente », de faire autrement, l’heure n’est plus au discours mais à l’action. « …Cela signifie traduire en justice tous ceux qui ont commis des graves abus des droits de l’homme… », tous ceux qui ont commis des viols, crimes contre l’humanité à l’Est de la RDC. Traduire en justice les assassins de Floribert Chebeya et les 6 millions des congolais, victimes de l’intolérance, humiliés, trahis et abandonnés par leurs dirigeants.

 

Le peuple du Congo a besoin d’une chance. Ils ont besoin d’une chance égale pour vivre leurs vies, élever leurs familles. Et ils n’ont pas eu cette opportunité à cause du conflit constant et de la guerre pendant trop d’années. Et bien sûr, la tragédie est aggravée par le fait que le Congo est si riche en ressources naturelles et en potentiel, mais à cause de ce conflit constant et de l’instabilité, le peuple du Congo n’en a pas bénéficié.

 

Les Etats Unis ne cherche pas à imposer des solutions. Nous voulons travailler avec toutes les forces du changement pour trouver des solutions à ces problèmes. Nous sommes prêts, à vous de faire le pas. Les pays concernés doivent reconnaitre qu’il est dans leur propre intérêt de le faire. Nous ne pouvons pas forcer une solution dans la région. Les peuples de la région doivent se lever et dire que c’est assez ; il est temps d’avancer d’une manière différente.

 

Et, en fait, cela signifie tenir ceux qui ont commis des graves abus des droits de l’homme responsables pour ce qu’ils ont fait. Mais il y a une opportunité pour la paix ici. Et les pays qui entourent le Congo doivent reconnaitre que si le Congo se stabilise, cela améliorera les perspectives pour leur croissance et leurs prospérité, parce que maintenant, c’est comme si vous aviez un boulet au pied. Si vous avez l’un des plus grands pays géographiquement parlant dans toute l’Afrique avec toutes ces ressources naturelles, mais que c’est constamment un problème au lieu d’être une partie de la solution, tout le monde souffre. Nous voulons travailler avec toutes les forces du changement pour trouver des solutions à ces problèmes. Nous sommes prêts, à vous de faire le pas.

 

[Yves Kongolo]

Partager cet article

Repost 0
Published by chickomwamba.over-blog.com(Tété - Diulu) - dans Analyse et Forum
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de chickomwamba.over-blog.com(Tété - Diulu)
  • Le blog de chickomwamba.over-blog.com(Tété - Diulu)
  • : Laboratoire d'intelligence, renseignements et coaching politique."Là où il y a la volonté, il y a toujours un chemin."
  • Contact

Profil

  • chickomwamba.over-blog.com(Tété - Diulu)
  • Président de "Debout pour le Congo", Coordinateur de "Réfléchissons ensemble" et Secrétaire rapporteur de FOSPEKA.Président de l'ASBL "Le BERCEAU". Homme intègre et grand défenseur des droits des hummains.
  • Président de "Debout pour le Congo", Coordinateur de "Réfléchissons ensemble" et Secrétaire rapporteur de FOSPEKA.Président de l'ASBL "Le BERCEAU". Homme intègre et grand défenseur des droits des hummains.

Recherche

Liens