Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 juillet 2013 2 16 /07 /juillet /2013 15:59

 

L’ONU accuse toujours le Rwanda de soutenir le M23

 

Quant au Groupe d’experts, qui veille au respect des sanctions de l’ONU pour la RDC, il a déclaré dans son rapport intérimaire que les rebelles du M23 continuent à recruter des combattants au Rwanda avec l’aide d’officiers militaires rwandais. Le Rwanda a nié les allégations du groupe et l’a accusé de partialité. Par ailleurs, le Rwanda aurait accordé l’asile à 682 ex-rebelles du M23, dont, entre autres, Bishop Jean Marie Runiga et Baudoin Ngaruye, respectivement ex-leader politique de la rébellion et ex-haut commandant. Pourtant ces derniers figurent sur la liste du comité des sanctions du Conseil de Sécurité de l’ONU.

 

Ainsi le 30 novembre 2012, Baudoin Ngaruye a été inscrit sur la liste du comité des sanctions du Conseil de sécurité de l’ONU des personnes visées par l’interdiction de voyager ou par le gel des avoirs. Cette décision a été prise au motif que « Ngaruye a commis et est responsable de graves violations des droits de l’homme et du droit international. Il a enrôlé et entraîné des centaines d’enfants pour le compte du M23 en 2008 et en 2009 puis vers la fin 2010. Il s’est livré à des meurtres, à des mutilations et à des enlèvements, les victimes étant souvent des femmes. Il est responsable de l’exécution et de la torture de déserteurs du M23.

 

 En 2009, en tant que membre des FARDC, il a donné l’ordre de tuer tous les hommes du village de Shalio, dans le territoire de Walikale. Il a également procuré des armes et des munitions et a versé des traitements dans les territoires de Masisi et de Walikale, sous les ordres directs de Ntaganda. En 2010, il a orchestré le déplacement forcé et l’expropriation de populations de la zone de Lukopfu. Il est également très impliqué dans des réseaux criminels au sein des FARDC, qui tirent des bénéfices du commerce de minerais, à l’origine de tensions avec le colonel Innocent Zimurunda et d’actes de violence en 2011. » Quant à Jean Marie, il figure sur cette liste depuis le 31 décembre 2012 en raison du fait qu’il était le coordinateur de la branche politique du M23.

 

Laure Uwase Jambonews.net 16. juil |

Par Laure Uwase - See more at: http://fr.africatime.com/republique_democratique_du_congo/articles/le-rwanda-accuse-la-brigade-de-la-monusco-et-les-fardc-de-collaboration-avec-les-fdlr#sthash.vr9ejan9.dpuf

 

 

Pour votre informtion, voici l'homme en question...

 

Ce qui enfonce Baudouin Ngaruye

Pour motivé cette mesure prise à son encontre, le Comité du Conseil de sécurité rappelle qu’en avril 2012, le concerné a assuré le commandement de la mutinerie des membres de l’ex-CNDP, connue sous le nom de Mouvement du 23 mars (M23). Il était sous les ordres du général Bosco Ntaganda. Il occupe actuellement le rang le plus élevé dans la hiérarchie militaire du M23. Et comme pour appuyer Kinshasa, le Comité du Conseil de sécurité reconnait que le Groupe d’experts sur la République démocratique du Congo avait déjà recommandé qu’il soit inscrit sur la liste noire en 2008 et en 2009.

Ngaruye a commis et est responsable de graves violations des droits de l’homme et du droit international. Il a enrôlé et entraîné des centaines d’enfants pour le compte du M23 en 2008 et en 2009 puis vers la fin 2010. Il s’est livré à des meurtres, à des mutilations et à des enlèvements, les victimes étant souvent des femmes. Il est responsable de l’exécution et de la torture de déserteurs du M23.

Comme si cela ne suffisait pas, en 2009, il a donné l’ordre de tuer tous les hommes du village de Shalio, dans le territoire de Walikale. Il a également procuré des armes et des munitions et a versé des traitements dans les territoires de Masisi et de Walikale, sous les ordres directs de Ntaganda.

En 2010, Colonel Baudouin Ngaruye a orchestré le déplacement forcé et l’expropriation de populations de la zone de Lukopfu. Il est également très impliqué dans des réseaux criminels au sein des FARDC, qui tirent des bénéfices du commerce de minerais, à l’origine de tensions avec le colonel Innocent Zimurunda et d’actes de violence en 2011, insiste encore le Comité.

Pour ne pas taper à côté, Baudouin Ngaruye est enregistré sous le nom de Ngaruye wa Myamuro Baudouin, alias Colonel Baudouin Ngaruye. Il est né en 1978 à Lusamambo, territoire de Lubero, République démocratique du Congo. Présentement, il porte le titre de chef militaire du Mouvement du 23 mars (M23), numéro d’identification FARDC : 1-78-09-44621-80.

 

 

 

Votre réseau de partage

Le Ngombol 

Partager cet article

Repost 0
Published by chickomwamba.over-blog.com(Tété - Diulu) - dans Analyse et Forum
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de chickomwamba.over-blog.com(Tété - Diulu)
  • Le blog de chickomwamba.over-blog.com(Tété - Diulu)
  • : Laboratoire d'intelligence, renseignements et coaching politique."Là où il y a la volonté, il y a toujours un chemin."
  • Contact

Profil

  • chickomwamba.over-blog.com(Tété - Diulu)
  • Président de "Debout pour le Congo", Coordinateur de "Réfléchissons ensemble" et Secrétaire rapporteur de FOSPEKA.Président de l'ASBL "Le BERCEAU". Homme intègre et grand défenseur des droits des hummains.
  • Président de "Debout pour le Congo", Coordinateur de "Réfléchissons ensemble" et Secrétaire rapporteur de FOSPEKA.Président de l'ASBL "Le BERCEAU". Homme intègre et grand défenseur des droits des hummains.

Recherche

Liens