Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 septembre 2013 3 18 /09 /septembre /2013 10:09

 

 

 

KongoTimes!

Font size: Decrease font Enlarge font
image M23

 

Des informations en provenance de l'Ouganda, à Kampala, où se tient le énième round des négociations entre d'une part les délégués du gouvernement et d'autre part, les représentants du groupe armé M23, ne sont guère reluisantes. Voulues pour quinze jours, selon les recommandations du dernier sommet de la Conférence internationale pour la région des Grands Lacs, (CIRGL), ces assises donnent déjà des signaux d'un blocage, à quelques jours de reprise. Ce qui laisse croire que ce délai ne sera pas respecté, voire tout remettre en cause. Pendant ce temps le Rwanda déploie ses troupes à la frontière avec la RDC.

 

Retranchée chacun dans son camp, ces deux parties, font la lecture des recommandations qui leur avaient faites selon des intérêts qui divergent. La position de la partie gouvernementale est claire, en ce qu'elle se résume pas moins vrai qu'à l'aboutissement de la fin des affrontements récurrents dans la partie Est du pays, ce qui implique le désarmement systématique des auteurs de cette déplorable situation qui cause d'énormes préjudices aux populations qui sont victimes de plusieurs exactions .

 

D'où cette volonté de Kinshasa, à vouloir revenir à la table des négociations, en dépit du fait que sur le terrain militaire, le résultat était encourageant. Une manière pour le gouvernement de prouver à l'opinion qu'il respectait son engagement qui consiste à gérer cette situation en se basant sur trois options, politique, diplomatique et militaire.

 

Sur place, à Kampala, les négociateurs, devaient  en principe avoir comme plan d'action les recommandations contenues dans la résolution, laquelle insiste sur le respect à la normalité constitutionnelle, entendez par là, ne pas s'aviser à renverser le pouvoir de Kinshasa ; s'entendre sur les modalités de désarmement des  forces  belligérantes etc.

Des recommandations auxquelles, le M23 semble faire une mauvaise lecture, en demandant entre autre l'application d'un cessez-le-feu, ce qui aurait pour conséquence, son cantonnement dans l'espace occupé jusqu'ici, consacrant de ce fait, la balkanisation qui a toujours refusé de dire son nom.

 

Dans le même contexte ces occupants sollicitent une amnistie et leur intégration dans les organes d'animation du pouvoir. Des points de vue exprimés, dans un langage arrogant de Roger Lumbala, ci-devant, deuxième rapporteur du M23.

C'est tout l'inverse de François Mwamba, coordonnateur du mécanisme de suivi, de l'accord cadre du CIRGL, chef de la délégation gouvernementale. Qui dans ses déclarations ne cesse de redimensionner le débat, au regard des derniers recommandations du 7è Sommet du CIRGL.

 

Des dispositions  on ne plus claires soutenues même par la communauté internationale, s'il faut se référer aux déclarations de Mary Robinson, la représentante du secrétaire général des Nations unies, pour la sous-région des Grands Lacs. De même que le coordonnateur de l'Union européenne pour la région des Grands Lacs, Koen Vervaeke qui a dit que: "Nous allons pèser de tous nos moyens  pour que ces négociations politiques aboutissent sur une base saine, qui ne donne pas lieu à l'amnistie à ceux qui ont commis des crimes graves". Il a ajouté :  "Nous   pouvons revenir avec tous nos moyens de développement.

 

Il y a de mois depuis lorsque nous envisageons de réconstruire des routes à Goma. Nous avons de millions d'euros pour cela. Mais nous n'avons pas pu le faire suite à l'insécurité".

Au point où on est, on serait tenté de dire que c'est la bonne foi de Kinshasa qui a été trompée,  ne le poussant à revenir à la table de négociation,  au moment où l'option militaire prenait le dessus. Un temps d'arrêt, considéré par nombre de Congolais,  comme une distraction, pas différente des précédentes,  visant à permettre à l'agresseur de se réorganiser.

Le Rwanda déploie ses troupes à la frontière avec la RDC

Niant toujours la présence de ses troupes dans les rangs du M23, Kigali qui n'est pas innocent de la situation qui prévaut dans la partie Est de la RDC,  ne se laisse pas distraire par les pourparlers de Kampala. Bien au contraire, il a mis à profit cet  arrêt des hostilités pour déployer ses soldats à la frontière avec la RDC, faisant fi, à tous les rapports, dénonçant l'accusant dans ce  contexte.

 

Le prétexte sur lequel le Rwanda s'est toujours appuyé résulte de la présence, sur le territoire congolais, des éléments des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR), composés en majeure partie de l'ethnie hutu, considérés comme des génocidaires, ou force négative.

 

Un point de vue sur lequel, le président tanzanien Jakaya Kikwete s'est penché, en invitant les autorités rwandaises à privilégier le dialogue, dans l'optique de mettre fin au climat de guerre qui règne dans cette partie de la sous-région des Grands Lacs.

Ce comportement va-t-en guerriste qu'affiche le Rwanda n'a pas laissé indifférents les présidents membres de la Communauté de développement de l'Afrique australe, (SADC), lors du récent sommet qui s'est tenu en Namibie.

 

Pout tout dire, les assises de Kampala ne sont rien d'autre qu'une autre blague de mauvais goût, dont l'organisation saigne inutilement, le trésor public entend on dire dans l'opinion congolaise.

 

Maurice Bakeba

Partager cet article

Repost 0
Published by chickomwamba.over-blog.com(Tété - Diulu) - dans Analyse et Forum
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de chickomwamba.over-blog.com(Tété - Diulu)
  • Le blog de chickomwamba.over-blog.com(Tété - Diulu)
  • : Laboratoire d'intelligence, renseignements et coaching politique."Là où il y a la volonté, il y a toujours un chemin."
  • Contact

Profil

  • chickomwamba.over-blog.com(Tété - Diulu)
  • Président de "Debout pour le Congo", Coordinateur de "Réfléchissons ensemble" et Secrétaire rapporteur de FOSPEKA.Président de l'ASBL "Le BERCEAU". Homme intègre et grand défenseur des droits des hummains.
  • Président de "Debout pour le Congo", Coordinateur de "Réfléchissons ensemble" et Secrétaire rapporteur de FOSPEKA.Président de l'ASBL "Le BERCEAU". Homme intègre et grand défenseur des droits des hummains.

Recherche

Liens