Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juin 2013 1 24 /06 /juin /2013 12:15

 

 

 

Maryam Radjavi discours au grand rassemblement à Villepinte

 

 

 

 

Victoire de la justice - Protection pour Achraf

 

Au nom de Dieu, au nom de l’Iran et au nom de la liberté

Au nom des soulèvements et des révolutions démocratiques dans le monde musulman, dans tout le Moyen-Orient et en Afrique du nord. Au nom du ciel étoilé de 120.000 martyrs de la résistance en ce 30e anniversaire du 20 juin 1981. Au nom des martyrs Moussa Khiabani et Achraf Radjavi, au nom de Sedigheh Mojaveri et Neda Hassani, d’Assieh Rakhchani et Saba Haftbaradaran, de Saïd Chavochi et de Hanif Kafaï, et du 36e martyr du massacre d’Achraf, ce héros de la nation iranienne, Mansour Hadjian ! Au nom d’Achraf la persévérante, la cité de l’honneur et de l’espoir, le phare de la bataille du peuple iranien pour le renversement du fascisme religieux et au nom de la justice qui au bout de huit ans, depuis le 17 juin 2003, vient de remporter une victoire.

 

 

Mes chers compatriotes,
Très chers Amis de la Résistance iranienne,

Il y a 71 ans, le 18 juin, le général de Gaulle en exil annonçait la résistance française à l’occupation nazie. Sa voix résonne encore quand il disait : « Quoi qu’il arrive, la flamme de la résistance ne doit pas s’éteindre et ne s’éteindra pas. » Non, la résistance ne s’éteindra pas, car elle est décidée à faire triompher l’idéal de liberté.

Aussi j’adresse mes saluts aux femmes et à la jeunesse insurgées, aux militants de la résistance en Iran et à l’étranger, en particulier à ceux qui depuis des mois et des mois tiennent un sit-in à Genève et à Washington en défense Achraf et pour la liberté du peuple iranien.

 

Saluons en particulier les détenus politiques dans toutes les prisons à travers l’Iran. Et pour représenter ces détenus courageux, il y a aujourd’hui, à nos côtés, ma chère sœur Mahine Saremi. Elle qui depuis le 20 juin 1981 a été à maintes reprises arrêtée, a été pour la dernière fois condamnée à 10 ans de prison. Cependant elle a réussi à échapper aux griffes de ses bourreaux. Il faut la saluer, elle et tous les prisonniers politiques en Iran. Rendons hommage à la mémoire de son époux, Ali Saremi, le plus éminent des prisonniers politiques résistants en Iran qui a purgé un total de 24 années de prison. Saluons tous les martyrs et prisonniers en Iran, ainsi que le courage de leurs mères et de leurs familles.

 

Mes chers compatriotes,

Je vous adresse toutes mes félicitations à l’occasion de ce 30e anniversaire de la résistance, le plus grand mouvement de résistance organisée qui aura duré le plus longtemps dans l’histoire de l’Iran. C’est vraiment une source de fierté, d’honneur et de victoire pour les Iraniens.

Comme l’avait dit Massoud Radjavi, le dirigeant de la Résistance :

- La preuve a été faite qu’une vipère n’accouche pas d’une colombe et que ce régime ne peut se réformer.
- La preuve a été faite que l’idée de modéré dans le régime du guide suprême n’est qu’une chimère.
- La preuve a été faite qu’on ne peut trouver aucune alternative à l’intérieur de la théocratie au pouvoir.
- La preuve a été faite que ce régime n’a aucune légitimité sur le plan social, historique et politique et qu’il est fondamentalement étranger à la souveraineté populaire et au suffrage du peuple.
- La preuve a été faite qu’il est démagogique et inhumain et que sans torture, exécution et pendaison, que sans la guerre et l’exportation des crises et du terrorisme, il ne peut se maintenir au pouvoir.

Et la preuve a été faite que maintenir à flot ce régime avec la grosse bouée des mesures incitatives, de la complaisance et de la conciliation et le recours à des fausses accusations, des bombardements et des fabrications de dossiers judiciaires contre sa principale opposition, sont des instruments pour contrer la vague du changement et le renversement.

Oui, l’écume a disparu de la surface des eaux et l’histoire de l’Iran, la société et la résistance ont dit et disent : non à la complaisance, non à la capitulation, non à la constitution du régime du guide suprême et non au fascisme religieux dans sa totalité. Et face à cela, c’est la résistance qui dit oui, oui à la liberté, oui à la démocratie et à l’égalité, oui à la séparation de la religion et de l’Etat.

 

A présent regardons ce régime aux abois qui avance sur le chemin sans fin des purges et du repli sur soi. Il ne cesse de dévorer ses propres factions :
- Comme le principal successeur de Khomeiny qui avait été écarté.
- Le premier ministre durant huit ans de Khomeiny est assigné à domicile.
- Au début de l’année 2011, le pilier central du régime de Khomeiny  - je veux parler de Rafsandjani - a été humilié et écarté de la direction de l’Assemblée des Experts.
- Et maintenant Khamenei et Ahmadinejad se livrent une guerre de pouvoir sans merci.

Khamenei veut contenir par des coups continus le président qu’il a mis en place et qui ne veut plus de se limiter à ce rôle.

 

Ce faisant, il se tire une balle dans le pied, c’est-à-dire dans le pied de tout le régime. Cela reflète le mécontentement et la crise de la rue qui a déclenché l’alarme au sommet du régime. C’est le coup de semonce du renversement à venir du régime des mollahs. Nous leur disons de trembler davantage et d’avoir encore plus peur, parce que le peuple est impatient de les renverser. Regardez cette vaillante jeunesse insurgée. Regardez cette foule enthousiaste brûlante du désir de liberté. Ils sont tous prêts à balayer ce régime et toute sa fange hors du pays.

 

Oui, vous êtes prêts et les révolutions démocratiques au Moyen-Orient vous viennent en aide. Le pouvoir syrien, l’allié stratégique majeur des mollahs et sur le point de s’effondrer. L’alliance du régime dans toute la région est en train de sombrer. De l’Afghanistan à l’Irak et la Syrie, partout les peuples demandent que ce régime soit bouté hors de leurs pays. Le régime des mollahs s’enfonce dans une faillite profonde. Les sanctions internationales l’étranglent chaque jour davantage. Et le plan de suppression des subventions, le plus grand projet économique de ces 30 dernières années, s’est échoué au milieu d’un champ d’écueils. Cette situation a conduit Khamenei et Ahmadinejad à s’affronter. Il y a huit ans, pour faire barrage à la résistance et aux émeutes populaires, Khamenei a initié le projet ultra intégriste du « fondamentalisme ». Puis il a tiré Ahmadinejad du fond des salles de torture et l’a placé à la tête de ce projet. Un projet « fondamentaliste » qui voulait, à coups d’aventurisme international et d’argent distribué aux pasdarans et aux miliciens du Bassidj, sortir de l’impasse. Mais c’est un échec. Oui, la chimère de la réforme a échoué et le fascisme religieux s’est enfoncé dans un bourbier.

 

Mais ce qui se tient plus fier que jamais, qui accumule les victoires et qui avance la tête haute, c’est l’alternative démocratique au régime des mollahs.

C’est pourquoi nous disons aux mollahs : Continuez ! Enfoncez-vous chaque jour davantage dans l’adversité et l’infortune. Voici venu le temps de votre châtiment. Voici venue votre fin. Ecoutez les cris de la bonne nouvelle du printemps arabe : le peuple veut la chute des régimes. Oui, la chute du régime. Et nous disons aux mollahs au pouvoir : voilà le sort auquel il vous sera impossible d’échapper. Oui, le peuple iranien veut le renversement de ce régime et il l’obtiendra. La chute du régime du guide suprême.

 

Mes chers compatriotes,

 

L’attaque du 8 avril contre Achraf, constitue la réaction du régime pour contenir les forces insurgées de la liberté dans la société iranienne, en particulier depuis que la révolte s’est à nouveau enflammée en février 2011 de dessous les cendre de la trahison.

Les 28 et 29 juillet 2009, un mois et demi après le début du soulèvement en Iran, pour conserver son équilibre, le guide suprême avait fortement besoin d’une attaque contre Achraf, car l’existence du régime est étroitement liée à la situation de son opposition. C’est une réalité qui a été démontrée à maintes reprises ces trente dernières années. Et maintenant, la tempête des soulèvements dans la région vient s’y ajouter pour faire trembler le régime. C’est à ce moment-là que les colonnes de blindés ont attaqué Achraf pour la raser. Mais les Moudjahidine de la liberté, dans un combat sans précédent, les mains nues face aux colonnes de blindés, ont neutralisé le plan de la destruction d’Achraf et du massacre de ses habitants. Votre ennemi voulait détruire Achraf. Mais Achraf est désormais reconnu dans le monde entier comme l’incarnation de la flamme de la bataille du peuple iranien pour la liberté. Ils voulaient l’éteindre. Mais Achraf a allumé un feu dans le cœur de millions d’Iraniens que ne s’éteindra jamais. Voilà la fierté du peuple iranien et le summum d’une décennie de persévérance à Achraf ! Saluons la génération qui dans l’histoire de l’Iran incarne la résistance sans faille et l’opposition totale à la capitulation et au compromis.

 

Saluons le dirigeant qui lui a enseigné la voie du refus de la capitulation et qui a formé une  génération sur la base de la droiture, de l’honnêteté et de l’humilité. Elle constitue le capital du peuple iranien dans sa quête de la liberté. Oui, saluons Massoud Radjavi, le dirigeant qui a formé cette génération.

Mesdames et Messieurs,

L’attaque contre Achraf a montré clairement au monde une nécessité indispensable : la protection des habitants d’Achraf en tant que responsabilité et devoir nationaux et internationaux. La communauté mondiale, en particulier l’ONU et les Etats-Unis sont responsables face à la protection et la sécurité des habitants d’Achraf. Nous leur disons : Vous n’avez pas le droit de justifier votre inaction face à un crime contre l’humanité et un crime de guerre en invoquant la souveraineté irakienne. C’est une violation manifeste de vos obligations internationales.

Il y a une centaine de jours, le Parlement européen a déclaré que la question de la souveraineté et des lois intérieures ne peuvent plus empêcher que l’on s’occupe des violations des droits de l’homme. Les résolutions du Conseil de Sécurité de l’ONU sur la Libye donnent pour devoir aux forces de l’ONU et à ses pays membres de protéger les citoyens et les habitants sans armes.

 

Le prétexte de la souveraineté de l’Irak pour attaquer Achraf a été rejeté et dénoncé avec force par les dirigeants nationalistes irakiens. Dans sa lettre à Nouri Maliki, le Dr Iyad Allawi évoque la demande du régime iranien d’attaquer Achraf. Il écrit : « Avec cette question sensible, nous devons réagir conformément à l’honneur, au prestige et à la dignité du peuple irakien, et non d’après les demandes de telle ou telle partie. » M. Allawi ajoute : « La lettre que je vous ai adressée sur les Moudjahidines du peuple se situe dans le cadre de l’éthique civilisée de l’Irak, des valeurs progressistes de notre peuple, de notre religion originelle et des normes internationales auxquelles l’Irak adhère. » Le dirigeant d’Al Irakiya qui la semaine dernière a demandé une motion de censure contre Maliki, a dit en termes clairs au peuple irakien à propos du dictateur de Nouvel Irak : « Le pouvoir iranien a aidé Maliki à devenir premier ministre (...) Maliki a jeté en prison des innocents (...) Il a repoussé les limites de la corruption et des violations des droits de l’homme (...) Ils ont commis des pillages, des vols, des incendies et versé le sang et partout où ils sont allés, ils sont semé la ruine et le malheur.»

 

Oui, l’attaque contre Achraf n’a aucun rapport avec la souveraineté irakienne. Cette tuerie a été programmée dans le bureau de Khamenei, pour défendre le régime du guide suprême et c’était une attaque contre le bastion de la liberté du peuple iranien. Saluons les Achrafiens qui ont résisté et élevé l’étendard de la dignité et du refus de la capitulation face au fascisme religieux.

Je voudrais souligner, comme le stipule le plan européen, que le blocus d’Achraf doit prendre fin, les forces armées doivent partir d’Achraf, et une enquête indépendante internationale sur le crime du 8 avril doit s’ouvrir sans délai.

Au fait, pour quelle raison est-il interdit aux délégations internationales d’entrer à Achraf ?

- Pourquoi avez-vous empêché d’entrer une délégation du Parlement européen ?
- Pourquoi avez-vous empêché d’entrer une délégation du Congrès américain ?
- Pourquoi n’avez-vous pas laissé les convois arabes entrer à Achraf ?
- Qu’avez-vous à cacher, si ce n’est un grand crime contre l’humanité, un crime de guerre et un crime contre la communauté internationale ?

Par conséquent, jusqu’au règlement final de la situation, il est nécessaire que l’ONU assure la protection d’Achraf et que les observateurs de l’ONU s’installent à Achraf. Nous demandons aux Etats-Unis et à l’Union européenne uniquement d’assurer la protection de ces observateurs. C’est la demande la plus minime et la plus nécessaire pour protéger la vie des Moudjahidine d’Achraf.

 

Une majorité de parlementaires à l’Assemblée et au Sénat français, 5500 maires de France,  de même que les parlementaires de 40 pays des cinq continents ont annoncé leur position brillante dans ce domaine. C’est l’appel le plus puissant à la justice du peuple iranien et de ses nobles enfants dans le monde contemporain. Les Syriens ont le droit de demander le départ des chars et des armes lourdes de Bachar al–Assad des zones résidentielles. Les Libyens ont le droit de dire qu’il faut arrêter les tirs du régime de Kadhafi sur la population. Et les habitants d’Achraf ont aussi le droit de dire qu’il faut retirer  les fusils pointés sur leurs tempes.

 

Je dois aussi rappeler que les Etats-Unis ont une responsabilité pour avoir transféré la responsabilité de la protection d’Achraf. Car ils l’ont transféré à un gouvernement dont l’intention de réprimer les habitants était confirmée d’avance. Tout comme ils ont une responsabilité dans la fermeture de la voie au changement en Iran. Parce qu’ils ont enchainé la principale force du changement avec une étiquette sans fondement. Par conséquent je leur dis : Regardez le jugement du tribunal et l’appel des membres du Congrès, des personnalités et des grands experts américains, remarquez qu’ils demandent la suppression  de cette étiquette de terroriste et appellent à la reconnaissance de la résistance iranienne. Nous appelons les Etats-Unis à mettre fin à cette classification scandaleuse et à la politique faillie politique de complaisance et de conciliation avec le financier central du terrorisme. C’est aussi en faveur es intérêts américains. Oui, ne piétinez pas davantage le droit du peuple iranien de renverser cette dictature sanguinaire.

 

Je voudrais vous rappeler cette phrase d’Abraham Lincoln disant que « le gouvernement et les institutions appartiennent au peuple. Si le peuple est mécontent  du gouvernement (...) il peut le changer et si ce n’est pas possible de faire usage de son droit révolution et de le renverser. »

 

Mes chers frères et sœurs,

 

Votre ténacité a fait échouer la plus grande intrigue contre la résistance. Le dossier de la conspiration du 17 juin 2003, un dossier de centaines de milliers de pages remplis d’accusations forgées par les mollahs et d’au moins 10.000 documents qui constitue une des plus grosses instructions en France, s’est enfin effondré au bout de dix ans. Par conséquent votre rassemblement aujourd’hui, est un rassemblement de l’honneur et de la victoire.

 

Durant huit années vous vous êtes battus contre tous les complots visant à bloquer la route à la résistance d’un peuple enchainé et a la fin, comme le héros mythique Siavoch vous avez traversé le feu des complots pour devenir le symbole de l’innocence et de la vertu. De telle manière qu’à présent la justice française, dans son ordonnance remarquable, démontre la légitimité de la juste résistance du peuple iranien contre le fascisme religieux. Cette ordonnance est une source de fierté pour la nation française, en particulier les avocats, les juges, les juristes, les élus et les personnalités de renom et honorables  qui en sont issus. Saluons ceux qui incarnent la voix de la conscience de la France et de toute l’Europe.

 

Cet événement est aussi l’étape la plus importante de l’avancée et de la victoire de votre résistance sur la campagne de diabolisation. Vous souvenez-vous du déluge de diffamations de toutes sortes contre le mouvement de la résistance : Des accusations comme la torture et l’assassinat de membres de la résistance par la résistance, le culte de la personnalité, une secte, le massacre de centaines de milliers de Kurdes et de chi’ites irakiens, le blanchiment d’argent, l’association de malfaiteur, emprisonner les jeunes et les femmes, l’absence de base sociale dans le peuple iranien, et plus important que tout, l’accusation de terrorisme. Aujourd’hui, le dôme de toutes ces accusations s’est écroulé sur leurs auteurs.

Mais à quoi ont donc servi toutes ces diffamations ? Tout au long de ces 30 dernières années, elles ont justifié les pendaisons et la torture du peuple et des résistants iraniens.

 

Mais votre persévérance à l’exemple d’Achraf a fait échouer ces attaques empoisonnées. Dans des dizaines de tribunaux en Europe et aux Etats-Unis, vous avez remporté des victoires. Vous avez réduit à néant les diffamations et les interdits contre ces mouvements en Grande-Bretagne, dans l’Union européenne, en France et dans les 16 länder allemands. Il ne fait aucun doute, vous triompherez aussi de la classification sur la liste noire du département d’Etat américain.

C’est maintenant au tour d’ouvrir le dossier des crimes de ce régime. Il faut que le Conseil de sécurité de l’ONU ouvre ce dossier pour que le peuple iranien voie sur le plan international qui est avec lui et qui est avec les mollahs. Ce dossier doit être envoyé par le Conseil de sécurité à la cour pénale internationale de La Haye. Le peuple iranien veut voir lancer un mandat contre Khamenei, et voir son procès, et cela se fera.

 

 

Mes chers compatriotes,

 

L’époque de l’avancée et de la victoire des révolutions démocratiques vient de commencer. L’époque des femmes. L’époque des jeunes. L’époque des soulèvements et d’un combat cent fois plus intense. Pour les étudiants, les enseignants et les ouvriers. Pour les Iraniens opprimés au Kurdistan, au Balouchistan, au Khouzistan et dans tout l’Iran.  Oui, voici venu le temps de se débarrasser du régime du guide suprême. Il faut et on peut faire triompher la résistance et le soulèvement pour la liberté.

 

Les mollahs eux, pour rester au pouvoir, sont en train de fabriquer une bombe atomique. Nous, pour l’épanouissement  de la société, nous aspirons à un pouvoir des millions de fois plus puissant : il s’agit du libre choix, du rôle créateur et de la responsabilité de chaque Iraniens, et en particulier des femmes et des jeunes. Ce que nous voulons c’est l’instauration d’une république libre et démocratique fondée sur la séparation de la religion et de l’Etat, une société fondée sur l’égalité des hommes et des femmes, en insistant sur la participation égale des femmes à la direction politique, et un Iran non atomique. Notre programme se résume en trois mots : liberté, égalité, et souveraineté populaire. L’idéal qui dès le départ a guidé notre résistance, c’est la liberté et la démocratie.

 

Nous ne luttons pas et nous ne nous sacrifions pas dans le but de prendre le pouvoir. Nous n’aspirons même pas à une part de pouvoir ou entrer au gouvernement. C’est l’instauration de la souveraineté populaire et de la démocratie qui est notre plus grande mission. Nous avons tous choisi, comme nous l’a enseigné Massoud Radjavi, une place auprès des victimes des massacres des prisons, à Khavaran, et nous en sommes fiers. Nous sommes fiers de nous sacrifier pour que le peuple puisse voter librement.

 

Mes chers compatriotes,

 

Je ne cesse de me demander si la souffrance des millions de femmes et d’hommes en Iran prendra fin et s’ils connaitront une vie sans peur, heureuse et libre. Je veux leur dire de la manière la plus claire que oui, moi et vous pour maintenir vivace la flamme de cet espoir et la quête de cette espérance, nous avons accepté toutes les difficultés et nous avons renoncé à tout pour l’avènement de ces lendemains lumineux et cette vie épanouie, dans la sécurité et la facilité pour l’ensemble du peuple iranien et des peuples de la région.

 

Nous croyons du fond de l’âme dans la victoire de la liberté. La voie du changement et de la révolution brille sur la voie de la génération du soulèvement, et Achraf avec sa ténacité glorieuse incarne le message de l’espoir et de la victoire.

 

Vive la liberté ! Vive Achraf ! Vive le peuple iranien !

 

 

Votre réseau de partage

Le Ngombol     

Partager cet article

Repost 0
Published by chickomwamba.over-blog.com(Tété - Diulu) - dans Actualités
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de chickomwamba.over-blog.com(Tété - Diulu)
  • Le blog de chickomwamba.over-blog.com(Tété - Diulu)
  • : Laboratoire d'intelligence, renseignements et coaching politique."Là où il y a la volonté, il y a toujours un chemin."
  • Contact

Profil

  • chickomwamba.over-blog.com(Tété - Diulu)
  • Président de "Debout pour le Congo", Coordinateur de "Réfléchissons ensemble" et Secrétaire rapporteur de FOSPEKA.Président de l'ASBL "Le BERCEAU". Homme intègre et grand défenseur des droits des hummains.
  • Président de "Debout pour le Congo", Coordinateur de "Réfléchissons ensemble" et Secrétaire rapporteur de FOSPEKA.Président de l'ASBL "Le BERCEAU". Homme intègre et grand défenseur des droits des hummains.

Recherche

Liens