Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 octobre 2013 1 07 /10 /octobre /2013 15:06

 

 

 

Font size: Decrease font Enlarge font
image Honoré NGBANDA

 

Le Terminator mobutiste a publié des documents datant de 1972, 1981 et 2004 démontrant comment le Rwanda tente de balkaniser la RDC pour installer une colonie tutsie rwandaise en territoire congolais qui doit finir par être proclamé comme un Etat à part entière. Le plan de balkanisation de la RDC remonte donc à avant 1972, lorsque Joseph Kabila n’avait que 1 an d’âge. Aujourd’hui c’est lui est en train de désamorcer la bombe qui fut armée à l’époque de la toute puissance de Ngbanda. Qui doit alors accuser qui lorsque l’on sait que Ngbanda avait donné toutes les facilités à Bisengimana pour l’accomplissement de ce plan macabre aux côtés de Mobutu ?

Dès son accession à la magistrature suprême en 2001, le Président Joseph Kabila a fait l’objet d’une fatwa politique orchestrée par le sanguinaire Honoré Ngbanda à travers son Apareco. Dans sa quête du retour au pouvoir, l’ancien patron de la sécurité de Mobutu a eu pour stratégie de dégrader le Président de la République et le disqualifier de l’estime des Congolais pour créer les conditions d’un chaos dont il profiterait.

Du déni de sa nationalité à celui de sa filiation en passant par son identité, sans oublier toutes autres formes de stratagèmes maléfiques, Ngbanda n’a rien loupé pour parvenir à ses fins, mais sans succès jusqu’à ce jour. La nouvelle agression de la RDC par le Rwanda et l’Ouganda a été une autre occasion pour le Terminator de rebondir. C’est lui qui était en première ligne d’accusation du Président de la République de complicité avec l’ennemi pour réaliser la balkanisation de la RDC.

Ngbanda aura, une fois de plus, échoué dans sa démarche car, comme dans un bal des chauves, les masques sont tombés progressivement pour dévoiler les plans de l’ennemi ainsi que ses principaux acteurs. Le Gouvernement congolais, sous la houlette éclairée du Président Kabila, a mené une diplomatie offensive qui a finalement fait bouger les lignes. La communauté internationale sait maintenant qui est l’agent de la déstabilisation des Grands Lacs et quels sont ses mobiles.

La constance de Joseph Kabila

Mais depuis le début de cette affaire, Joseph Kabila a fait montre d’une constance à toute épreuve malgré la forte campagne de l’ennemi et de ses antennes en RDC, ces fameux traîtres à la Nation. C’est, en effet, Kabila qui, dès les premiers bruits de bottes au Nord Kivu en mars 2012 qui déclarera, à partir de Goma, que :

1.      Il n’est pas question de céder le moindre centimètre du territoire congolais

2.      Il n’est pas question qu’il y a une armée tribale ou une armée au sein de l’armée

3.      Bosco Ntaganda est devenu facteur de l’insécurité et devra en répondre.

Les événements qui ont suivi ont démontré comment le Gouvernement et Kabila se sont accrochés à cet engagement, à travers une lutte sur trois fronts : militaire, politique et diplomatique. Il est clair que des pôles de soutien à Kagame et Museveni continuent de pousser pour assouvir leur visée de balkanisation de la RDC. Après avoir échoué sur le plan militaire, voici qu’ils ont lancé le plan B qui passe par un accord politique à Kampala.

Mais le Gouvernement l’a vite compris pour déjouer le coup : une liste des chefs militaires du M23 inéligibles à l’amnistie a été produite. Le reste des troupes pourraient être réintégrées au cas par cas.

Joseph Kabila aura donc donné jusqu’au bout les gages de son patriotisme et de son engagement à assumer ses qualités constitutionnelles de garant de la Nation. Comme dans un bal de chauve toujours, les ennemis du peuple commencent à sortir du bois pour reconnaître, quoiqu’indirectement, la justesse du combat de Kabila et son innocence de toutes les accusations portées injustement contre lui.

La première, et la plus importante, de ses reconnaissances vient d’Honoré Ngbanda en personne. Celui-ci vient, en effet, de faire publier des documents historiques qui remontent à 1972 le début des velléités de balkanisation de la RDC pour créer un espace au profit des rwandais afin de finir par proclamer carrément l’autonomie des zones à occuper qui deviendraient alors un Etat à part entière. Les premières manifestations de ce projet se sont observées alors que Joseph Kabila n’avait encore que 1 an.

Les preuves que produit Ngbanda pour disculper Kabila

Voici les documents en question, qui sont contenus dans un livre écrit par Ngbanda en personne pour prendre les devant afin de ne pas répondre de ces ignominies le moment venu.

1.    La lettre du 3 novembre 1972 de Monsieur KINYONI NSUABO, Chef de collectivité des Barundi dans la Zone d’Uvira adressée au Mwami NDEZE (d’origine rwandaise), Chef de collectivité à Rutshuru

Objet de la lettre : «Union, Infiltration et Intégration»

 «J’ai l’honneur de venir vous demander de faire une forte mobilisation auprès de vos administrés de souche rwandaise et burundaise sans tenir compte d’ethnie tutsi et hutu pour que l’infiltration des autres soit massive et pour que nous constituions la majorité.

Grand Mwami, la fonction que nous occupons facilitera l’inondation de notre population dans toutes les confréries du Sud et du Nord-Kivu en débordant le Kibal Ituri et la Tanganika.

Lors de notre dernière réunion, il a été convenu que notre communauté sache comment déstabiliser leurs chefs autochtones en leurs divisant pour anéantir leurs actions et asservir leurs populations »

2.    La lettre des représentants des «Populations originaires du Rwanda au Zaïre» du 20 juin 1981 adressée au Secrétaire Général de l’ONU pour réclamer la nationalité zaïroise et l’autodétermination de la province du Kivu en tant qu’Etat autonome en leur faveur

«…Monsieur le Secrétaire Général des Nations-Unies, nous nous permettons de rappeler à votre haute attention les dispositions universelles de droit de l’homme garanties par les Nations-Unies. Nous n’acceptons pas d’être dépouillés de la nationalité zaïroise à laquelle nous avons droit depuis 1972. C’est la raison pour laquelle nous vous demandons d’intervenir auprès du gouvernement zaïrois pour que, en accord avec les populations des zones, l’autodétermination soit organisée dans les zones de Goma, Rutshuru, Walikale, Masisi, Kalehe et Idjwi, qui après le referendum sous l’égide des Nations-Unies et de l’Organisation de l’Unité Africaine, constituera un Etat à part qui aura à solliciter sa reconnaissance internationale.

Il ne s’agit pas d’une aventure ou d’une subversion, mais bien d’une mobilisation générale des populations originaires du Rwanda en République du Zaïre qui sensibilisent les autorités internationales sur leur légitime cause, quelles que soient les conséquences qui en découlent…»

3.    Le Rapport du 20 février 2004 de l’administrateur du territoire de Minembwe, Monsieur MUGAZA RUSERUKA Théo, adressé au Vice-Président de la République du Congo (du Gouvernement 1+4), Monsieur Azarias RUBERWA

 «…Suites aux lettres que nous vous avions écrites, vous informant des quelques points que nous avions décidés lors de nos réunions tenues à Minembwe  le 04 Décembre 2003 et à Kigali le 06 janvier 2004, nous vous signalons que nous sommes prêts à exécuter ces points.

A savoir:

-          L’implantation du Territoire de Minembwe dans la province du Sud Kivu

-          Imposer nos autorités partout dans le Sud Kivu

-          Prendre le contrôle du Lac Tanganyika et du Lac Kivu

-          Contrôler tous les minerais dans la province du Sud Kivu »

Honoré Ngbanda co-auteur du plan de balkanisation de la RDC

Il faut relever qu’à cette époque, particulièrement entre 1972 et 1981, Ngbanda était l’un des bonzes du Zaïre d’alors et avait tous les moyens pour contrecarrer le plan de balkanisation de la RDC. Mais on sait que sa passivité active avait laissé libre cours à Bisengimana qui, profitant de sa position auprès de Mobutu, créa des conditions pour susciter une puissance tutsie dans les arcanes du pouvoir, dans le portefeuille de l’Etat et dans l’économie nationale.

Aujourd’hui, par exemple, les Bisengimana disposent de pratiquement l’ensemble de l’île d’Idjwi qui figure parmi les territoires destinés à l’occupation par les rwandais venus du Rwanda.

Par contre, le mérite du Gouvernement actuel, sous la conduite de Joseph Kabila, est d’avoir compris ce jeu pour lutter contre son exécution. Tout dernièrement, en effet, Kigali avait tenté de bloquer, en RDC, tous les réfugiés rwandais qui vivent ici en voulant mettre subitement fin à leur statut de réfugié au 30 juin 2013. Ce faisant, ces réfugiés allaient perdre la nationalité rwandaise et devenir des apatrides puisque n’étant pas congolais. L’objectif inavoué était, en fait, de les maintenir en territoire congolais dans le double objectif indiqué dans les deux premiers documents ci-haut évoqués, soit les lettres de 1972 et 1981 : dégager des espaces qui doivent être occupés par des tutsis rwandais.

Le Gouvernement congolais a donc réussi à maintenir le dossier ouvert pour la poursuite du processus de rapatriement de ces réfugiés. Mais ne s’avouant pas vaincu, Paul Kagamé vient de faire traverser plus de 200 familles de rwandais présentés comme des réfugiés congolais qui retournent chez eux. Curieusement, ces gens se sont installés dans les zones sous occupation du M23 qui s’attelle à leur trouver des logis. L’objectif inavoué est donc de les mélanger à la population pour rendre difficile leur identification. Mais une chose est claire, ce coup de passera pas.

Joseph Kabila a donc hérité d’une bombe armée sous Mobutu et Ngbanda et s’emploie à la désamorcer aujourd’hui. Qu’est-ce que Ngbanda avait fait en son temps pour éviter la réalisation de tous ces plans macabres ? Lui-même n’en dit rien dans ses publications, preuve de sa grande complicité avec l’ennemi.

 

[Pascal Debré Mpoko]

Partager cet article

Repost 0
Published by chickomwamba.over-blog.com(Tété - Diulu) - dans Analyse et Forum
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de chickomwamba.over-blog.com(Tété - Diulu)
  • Le blog de chickomwamba.over-blog.com(Tété - Diulu)
  • : Laboratoire d'intelligence, renseignements et coaching politique."Là où il y a la volonté, il y a toujours un chemin."
  • Contact

Profil

  • chickomwamba.over-blog.com(Tété - Diulu)
  • Président de "Debout pour le Congo", Coordinateur de "Réfléchissons ensemble" et Secrétaire rapporteur de FOSPEKA.Président de l'ASBL "Le BERCEAU". Homme intègre et grand défenseur des droits des hummains.
  • Président de "Debout pour le Congo", Coordinateur de "Réfléchissons ensemble" et Secrétaire rapporteur de FOSPEKA.Président de l'ASBL "Le BERCEAU". Homme intègre et grand défenseur des droits des hummains.

Recherche

Liens