Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 septembre 2013 2 17 /09 /septembre /2013 10:29

 

 

 

En RDC, le procès de l’opposant Eugène Diomi reprend... puis s'interrompt

Eugène Diomi Ndongala (à gauche) aux côtés du leader du principal parti d'opposition Etienne Tshisekedi, dans l'église Notre-Dame de Kinshasa, le 22 juin 2012.
Eugène Diomi Ndongala (à gauche) aux côtés du leader du principal parti d'opposition Etienne Tshisekedi, dans l'église Notre-Dame de Kinshasa, le 22 juin 2012.
AFP PHOTO / JUNIOR DIDI KANNAH

Par RFI

En République démocratique du Congo, le procès de l'opposant congolais Eugène Diomi Ndongala devant la Cour suprême de justice à Kinshasa a repris le lundi 16 septembre 2013. Le président de la Démocratie chrétienne, un parti très proche de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) d’Etienne Tshisekedi, est poursuivi pour le viol de deux mineures. Des faits qui remontent à 2012, mais que Eugène Diomi nie. Ses avocats parlent d'un procès politique, un montage dans le seul but d'affaiblir l'opposition. Le début de l'audience a été marqué par la santé chancelante de l’accusé.

En chemise, casquette sur la tête, Eugène Diomi Ndongala est à la barre face au juge. Visiblement malade, il lui est permis de s’asseoir. Ses victimes présumées, deux jeunes filles, sont dans la salle la tête et le visage couverts avec des pagnes.

D’entrée de jeu, la défense présente deux préalables : les avocats de Diomi remettent en cause la présence de stagiaires dans les rangs de la partie civile sans la participation de leur encadrement. Et parmi ces stagiaires, ils fustigent le recours à un député national. Mais le juge refuse de suivre maître Richard Bondo et commence alors l’audience à huis clos.

Président récusé

Dans les minutes qui suivent l’évacuation du public, un avocat de la défense sort de la salle. Dans un élan de colère, il ôte sa toge, rentre dans sa voiture et démarre. Madame Patricia Diomi, l’épouse de l’accusé, éclate alors en sanglots et accuse ceux qui veulent tuer son mari.

Une nouvelle fois, la porte s’ouvre. L’audience a pris fin. Maître Richard Bondo explique alors aux journalistes que son client a récusé le président de la Cour qui est soupçonné de faire la part belle à la partie civile. L’avocat ajoute qu’à cause de l’état de santé de Diomi, le procès ne reprendra que dans quarante-cinq jours.

 

 

 

Votre réseau de partage

Le Ngombol

Partager cet article

Repost 0
Published by chickomwamba.over-blog.com(Tété - Diulu) - dans Analyse et Forum
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de chickomwamba.over-blog.com(Tété - Diulu)
  • Le blog de chickomwamba.over-blog.com(Tété - Diulu)
  • : Laboratoire d'intelligence, renseignements et coaching politique."Là où il y a la volonté, il y a toujours un chemin."
  • Contact

Profil

  • chickomwamba.over-blog.com(Tété - Diulu)
  • Président de "Debout pour le Congo", Coordinateur de "Réfléchissons ensemble" et Secrétaire rapporteur de FOSPEKA.Président de l'ASBL "Le BERCEAU". Homme intègre et grand défenseur des droits des hummains.
  • Président de "Debout pour le Congo", Coordinateur de "Réfléchissons ensemble" et Secrétaire rapporteur de FOSPEKA.Président de l'ASBL "Le BERCEAU". Homme intègre et grand défenseur des droits des hummains.

Recherche

Liens