Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 septembre 2013 1 16 /09 /septembre /2013 07:33

 

 

 

KongoTimes!

Font size: Decrease font Enlarge font
image Etienne TSHISEKEDI

 

Le tête-à-tête Tshisekedi-Kabila aura probablement lieu à New-York le 30 septembre 2013, en marge de l’assemblée générale des Nations Unies. « Il faut intervenir maintenant, la situation au Nord-Kivu risque de se transformer en Armageddon, si nous n’agissons pas » aurait déclaré Mary Robinson aux Chefs d’Etat membres de la SADC. Sur initiative de Mary Robinson une réunion d’évaluation de l’accord-cadre est prévue à New-York le 23 septembre. Cette rencontre des 11 Chefs d’état signataires de l’accord d’Addis-Abeba précède, d’après l’écho que nous avons du pays de l’oncle Sam «un tête-à-tête » entre le Président Tshisekedi et Joseph Kabila  prévu à la  fin de ce au siège des Nations Unies.

 

Pour l’envoyée spéciale de Ban Ki Moon dans la région des grands lacs, l’autorité congolaise est en lambeaux, il faut trouver rapidement trouver une solution politique  afin de  rétablir la confiance entre les gouvernés et les gouvernants. Le rétablissement de l’autorité de l’Etat devient impérieux si pas urgent. La communauté internationale devrait prendre le taureau par les cornes, s’attaquer aux causes profondes de la crise congolaise.

 

De Hui clos de Kampala  au Palais du Peuple, une spirale d’échec. Joseph Kabila l’a bien souligné dans son discours d’ouverture « le forum des concertations ne peut jamais se substituer au souverain primaire, qui a élu Etienne Tshisekedi Président  de la République. La solution se trouve donc sur l’avenue Petunias. Pendant qu’on maintient le Peuple dans le coma en lui injectant une forte dose de thème démagogique du genre « cohésion nationale », le M23, lui,  cherche à  internationaliser le conflit. 

 

L’internationalisation de la guerre à l’Est n’est plus une option pour le M23, c’est  un fait. Les acteurs régionaux de la CIRGL ont mis de l’huile dans le feu, l’instabilité pourrait aller au-delà du Kivu. Pendant qu’on s’embrouille dans « le théâtre de chez nous » au Palais du Peuple, la coalition Kenya, Ouganda, Somalie, Erythrée, Rwanda renforce des troupes en armes, équipements de guerre à Rusthuru et Gisenyi. Selon les informations qui circulent dans les services spéciaux de Goma, les troupes de la CIRGL sous couvert du M23 menacent d’attaquer le 22 septembre la capitale du Nord-Kivu en cas d’un éventuel échec des pourparlers de Kampala.

 

L’éviction, la démission de Joseph Kabila devient alors une urgence nationale voir même internationale. La paix passe par la réparation du scrutin du 28 novembre 2011. Réparer ce préjudice pourrait éviter aux populations du Nord-Kivu une guerre injuste entre deux forces internationales sur le sol congolais. Le Peuple  a ras-le-bol de la lâcheté, de ce sourire à 32° aux cotés du diable, de celui qui se prétend être leur Président. Le Peuple en a marre de le  voir lever son verre de champagne avec ceux qui éventrent les mamans, décapitent les jeunes à Rutshuru, transformant les territoires du Nord Kivu en paysages apocalyptiques.

 

Il est temps d’intervenir, de soulever ces bataillons de la rue. L’opposition prêche dans le désert, en essayant de ramener  ces ventriotes, ces politiciens de ventre, à la raison. Le Peuple demande autre chose, le Peuple demande la rue, il veut se battre aux cotés de Mamadou Ndala, Bahuma, Olenga. Le Peuple veut voir ces généraux aux galons rouges, ces officiers qu’on engraisse comme des veaux à Kinshasa par des populations mal nourries, au front.

Maintenu dans un coma profond, les congolais refusent cette fois ci de prendre une dose de plus de phenergan de la part de la MP en congrès au Palais du Peuple. La guerre entre  CIRGL et la  SADEC sous la barbe des Nations Unies qui se déroule à l’Est a pour finalité le contrôle de la plus grande réserve au monde des matières stratégiques. La vie des congolais n’est pas leur oignon ! C’est donc clair, ce sont des congolais qui sont assiégés, coincés entre les intérêts de ces deux  forces de la communauté internationale en l’occurrence la CIRGL (Rwanda, Ouganda, Kenya, Somalie, Erythrée) et la SADC (Afrique du Sud, Tanzanie, Malawi, Namibie).

 

Seule la démission de Joseph Kabila peut calmer la tempête, car une bataille de plus à Goma après la tenue des concertations du Palais du Peuple, et les pourparlers de Kampala peut faire déchainer des bataillions de rue à Kinshasa ou ailleurs. Imaginons tout ce qu’il y aura comme dégâts. Ban Ki Moon a raison d’inviter Etienne Tshisekedi et Joseph Kabila à New-York, ce sont eux le problème.

 

[Yves Kongolo]

Partager cet article

Repost 0
Published by chickomwamba.over-blog.com(Tété - Diulu) - dans Analyse et Forum
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de chickomwamba.over-blog.com(Tété - Diulu)
  • Le blog de chickomwamba.over-blog.com(Tété - Diulu)
  • : Laboratoire d'intelligence, renseignements et coaching politique."Là où il y a la volonté, il y a toujours un chemin."
  • Contact

Profil

  • chickomwamba.over-blog.com(Tété - Diulu)
  • Président de "Debout pour le Congo", Coordinateur de "Réfléchissons ensemble" et Secrétaire rapporteur de FOSPEKA.Président de l'ASBL "Le BERCEAU". Homme intègre et grand défenseur des droits des hummains.
  • Président de "Debout pour le Congo", Coordinateur de "Réfléchissons ensemble" et Secrétaire rapporteur de FOSPEKA.Président de l'ASBL "Le BERCEAU". Homme intègre et grand défenseur des droits des hummains.

Recherche

Liens