Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 juin 2015 7 07 /06 /juin /2015 16:50

Chers compatriotes,

nous lançons un vibrant appel à vous tous et toutes qui aiment le Congo

de venir participer au grand congrès extraordinaire de la diaspora militante qui se tient en deux jours à ALOST , du Vendredi 12 au Samedi 13 juin 2015.

Ce Congrès portera sur l'avenir politique de la Rdc( dialogue, élections , soulèvement populaire etc.)

Salle : ontmoetingshuis de BRUG

HERTSHAGE 11-19

AALST (Alost)

9300

Vous êtes attendus à 16h très précises. Un cocktail sera offert le samedi 13 à la clôture des travaux.

Inscriptions: 0032492071007 , 0032493812919 .

Ensemble jusqu'au bout.

Repost 0
Published by chickomwamba.over-blog.com(Tété - Diulu) - dans Politiques
commenter cet article
10 avril 2014 4 10 /04 /avril /2014 09:12

L’Enfer n’existe pas selon le pape François

Un homme qui est là pour ouvrir de nombreux anciens «secrets» dans l’église catholique est le Pape François. Certaines des croyances qui ont cours au sein de l’église, mais contraires à la nature aimante de Dieu sont maintenant mises de côté par le Pape qui a été récemment nommé l’homme de l’année par TIME Magazine.

Dans ses dernières révélations, le Pape François dit:

Un homme qui est là versez Ouvrir de Nombreux Anciens «secrets» DANS L'église catholique intérêt le Pape François.

Certaines des Croyances Qui Ont lieu DANS L'église, MAIS Contraires à la nature aimante de Dieu SONT Maintenant mises de cote nominale Le Pape Qui a été récemment Nomme L'homme de l'Année par le magazine TIME.
séances de Dans dernières révélations, le Pape François dit:

«A travers l'humilité, la Recherche de l'âme, et la contemplation de Prière, Nous Avons acquis juin nouvelle compréhension du texte de certains dogmes. L'église ne Croit plus salle Un véritable enfer Où Les Gens souffrent. This doctrine intérêt incompatible Avec l'amour infini de Dieu. Dieu non pas n'est juge MAIS un ami et non amant de l'Humanité. Dieu ne cherche Pas à condamner, MAIS only à embrasser. Comme la fable d'Adam et Eve, Nous voyons l'enfer Comme un DISPOSITIF littéraire. L'enfer Est Simplement juin métaphore de l'âme isolée, Qui, Comme TOUTES les âmes seront finalement United DANS L'amour Avec Dieu «.

De Dans un discours choquant Qui résonne A travers le monde, le Pape François a la déclarer au Québec:

«Toutes-Les religions SONT Vraies, PARCE qu'elles SONT Vraies Dans Les Cœurs de Tous Ceux Qui croient en Elles. Quel Type de Autre de vérité y'a t-il? Dans Le Passé, l'église was dure un Celles qu'elle jugeait moralement répréhensible ous pécheresse. Aujourd'hui, Nous ne Sommes plus de juge. Comme un aimant de père, Nous ne condamnons Pas Nos Enfants. Notre église intérêt Assez grande versez les hétérosexuels et les Homosexuels, versez les pro-vie et pro-setting! Verser les Conservateurs et les Libéraux, Communistes SONT Les Bienvenus ET même BNO Ont rejoints. Aimons nous Tous et Adorons le same Dieu. »
Au Cours des six Derniers mois, les cardinaux, les Évêques catholiques et les théologiens Ont délibéré dans la Cité du Vatican, en Discutant de l'avenir de l'église et de redéfinir les doctrines et les dogmes catholiques de longue date de. Le Troisième Concile Vatican II, le plus de grand-intérêt et le plus les importants DEPUIS Que le Concile Vatican II was conclu en 1962.
Le Pape François une convoqué le nouveau conseil à «ENFIN Terminer le Travail du Concile Vatican II. »

Le Troisième Concile Vatican II a conclu le Pape Avec François annonçant que ...
Le catholicisme intérêt Maintenant juin «religion moderne et offer, Qui a Subi des changements Évolutifs. Le temps Est Venu d’abandonner Toute intolérance. Devons Nous reconnaitre Que la vérité religieuse évolue et changement. La vérité pas n'est absolue ous gravée Dans La pierre. Même les Athées reconnaissent le divin. Par des actes d'amour et de charité l'athée reconnait Dieu AINSI, et rachète fils âme, devenant non participant Actif Dans La rédemption de l'Humanité «.
Une déclaration Dans Le discours du pape un Envoyé les traditionalistes Dans Un Accès de confusion et d'hystérie ...

«Dieu Est en former de changeur et d'évoluer en tante Que Nous Sommes, Dieu vit en Nous et Dans Nos Cœurs. Lorsque Nous diffusons l'amour et la bonté Dans Le Monde, touchons UNO Notre Propre Divinité et Le reconnaissons. La Bible Est Un beau livre saint, MAIS Comme TOUTES les Grandes et Anciennes Œuvres, certains des passages ne SONT Pas a jour. Certains appellent à l'intolérance same ous au Jugement. Le temps d'écoulement intérêt Venu CES de voir-Versets Comme des interpolations, plus Tard, contrairement au message de d'amour et de vérité, Qui rayonne Autrement par l'Écriture. Conformément à Notre nouvelle compréhension, Nous Allons COMMENCER à ordonner des Femmes cardinaux, des évêques et des Prêtres. Dans L'Avenir, j’espère Qué BNO Aurons non pape féminin Un jour. Que personne ne ferme la porte aux Femmes QUI SONT Ouvertes aux Hommes! «

QUELQUES Cardinaux de l’Église Catholique SONT Contre Les dernières déclarations du Pape.

SOURCE: Africeleb

MAIS Que dit la bible Au Sujet de l'enfer Et Les faux Conducteurs?

L'enfer:

Matthieu 23:33. Serpents, race DE vipères! commenter échapperez-vous au châtiment de la géhenne?
Matthieu 9:45,46. Si ton pie intérêt pour toi juin occasion de chute, coupe-le; Mieux vaut pour toi ENTRER DANS LA VIE boiteux, Que d'Avoir Les Deux pieds et d'être jeté Dans La géhenne, Dans le feu Qui ne s'éteint points.

Esaïe 66: Quand Et sur sortira, on verra Les cadavres des hommes Qui se SONT Rebelles Contre moi; Leur voiture ver le point de ne Mourra, et ne s'éteindra Leur feu points; Et ILS seront versez chaise Toute l'ONU objet d'horreur.

Apocalypse 20:15: Quiconque Pas ne FUT Trouvé Écrit Dans Le livre de Vie FUT jeté DANS L'étang de feu. (N'oublie Pas Que le mot géhenne = Feu = L'enfer.

Les faux Conducteurs:

Matthieu 23:05 ILS polices Toutes-Leurs actions verser Être Vus des hommes. AINSI, ILS Portent DE larges phylactères, ET ILS Ont DE longues franges Un Leurs vêtements;
Matthieu 23:13 Malheur a vous, scribes et pharisiens hypocrites! PARCE Que Vous fermez aux hommes le royaume des Cieux; Vous N'y Entrez Pas vous-mêmes, Et Vous N'y laissez Pas ENTRER Ceux Qui veulent ENTRER

Repost 0
Published by chickomwamba.over-blog.com(Tété - Diulu) - dans Actualités
commenter cet article
19 mars 2014 3 19 /03 /mars /2014 09:50

 

 

MENSONGE UNIVERSEL

 

FRANCE 3: Voilà donc l’idée de Pierre Jovanovic : comparer les traductions de ces textes fondateurs et de s’interroger sur ces erreurs (volontaires?) de traduction soigneusement répercutées depuis leur origine. Dans quel but ? Culpabiliser bien sûr pour mieux maîtriser. Pour une réussite, cela aura été une réussite. S’appuyant sur les traductions d’éminents assyriologues, ce livre devient en réalité particulièrement dérangeant à l'encontre des idées reçuesÀ ne pas lire si l’on n’apprécie pas la bousculade de ses certitudes. Iconoclaste et libérateur...

LA REVUE DE LA LUNE NOIRE 14 juin 2008 : Saluons le courage révolté de Pierre Jovanovic qui vient de faire paraître un livre édifiant remettant en question l'existence même d'un quelconque Adam (il ne précise pas ce qu'il advient de ce fait cette fameuse "première femme", Lilith, mais on pourra en déduire la vaste supercherie qui en découle concernant ces histoires à "dormir debout"... Et nous n'en comprendrons que mieux la nature du "refoulement" historique) Un pavé dans la mare où il revient sur le texte "fondateur" de la Génèse biblique, dont il démontre qu'il s'agit d'un pur et simple plagiat de textes sumériens antérieurs. Ouf ! Il était temps de le dire ! Cette assertion étant largement référencée et documentée par les recherches universitaires.

Cliquez ici pour l'interview de Nathalie Zylberman avec Pierre Jovanovic à propos du Mensonge Universel sur BethVallée FM, le 7 octobre 2007 et qui a fait scandale depuis dans le monde juif. Saluons l'extraordinaire courage de Nathalie Zylberman pour avoir osé traiter ce sujet sur une radio communautaire.

  

ILS VOUDRAIENT BIEN INTERDIRE
UN LIVRE QU'ILS N'ONT PAS LU:

   Ce site : Critiques Libres
Celui-ci : La Haine contre la bible ne cesse pas
Et celui-là: Pillonage de l'Ambulance

 Chapitre 1 : Le secret bien gardé


 

Selon le Livre de la Genèse, Adam et Ève ont été expulsés du paradis parce qu'ils avaient mangé une pomme. Et depuis ce terrible jour, vous et moi sommes voués au malheur : tels des Sysiphes, nous devons pousser ce « péché » tout au long de notre vie sans jamais pouvoir racheter la faute originelle de nos lointains parents, et encore moins ouvrir la porte du paradis. 

 

C'est une condamnation éternelle, une malédiction divine, proférée par Dieu en personne à l'encontre de l'humanité, simplement parce que Ève a été trop curieuse... Nous sommes donc tous coupables, et la femme plutôt dix fois qu'une. 

 

Pourquoi ? 

 


 

Selon saint Paul, Tertullien et saint Augustin, parce que cette faute est retransmise de génération en génération par l'union sexuelle ,  elle-même n'étant qu'une pure répétition systématique du péché originel. 

 


 

Ainsi, avant même de naître, tout être humain est d'office condamné puisqu'il n'est que le fruit d'une répétition constante de la faute ! 

 


 

Et tout cela à cause d'un serpent qui s'était distingué en vendant desEncyclopédies Universalis non pas en porte à porte mais d'arbre en arbre. Des milliers de commentateurs juifs, catholiques, protestants et musulmans ont écrit des kilomètres d'explications aussi savantes que bizarres sur cette « faute originelle », cette « chute de l'homme », cette « perte de la grâce », cette « perversion de la femme », etc., sans jamais convaincre véritablement. 

 


 

Et pour cause... Ce « péché originel » a permis par exemple à saint Paul, le théologien favori du Vatican ( surtout aujourd'hui ), d'écrire que « la femme est un corps sans tête », et à saint Jérôme de dire que « la volupté avec une femme est un crime à classer juste après l'homicide ». Même au cours du XIXesiècle, pourtant plus éclairé, le prêtre catholique Lamennais a affirmé que « la femme est une statue vivante de la stupidité parce qu'en la faisant d'un reste de limon, Dieu en a oublié l'intelligence ». Seul problème, cette apologie du « péché originel  » imposée par la Bible et tous ses prêtres ne repose sur rien ! 

 


 

Depuis presque trois mille ans, des millions d'hommes et de femmes ont été nourris d'un texte qui a été entièrement maquillétruqué ettransformé par un ou plusieurs scribes hébreux entre 1250 et 800 av. JC.

 


 

Il n'y a jamais eu de serpent. 

 


Il n'y a jamais eu de péché de la femme. 

 


En revanche, il y a bien eu un mensonge phénoménal grâce à un savant « mélange » de passages ôtés et d'autres réécrits. Le scribe qui a rédigé leLivre de la Genèse a simplement pris un texte sumérien intitulé Enki et Ninhursag, antérieur d'au moins 1500 ans à la naissance de l'écriture hébraïque, et en a modifié toute la structure pour l'adapter à « ses » besoins comme vous allez le découvrir dans ce livre. 

 


Au cours de l'histoire, ce mensonge a été plus meurtrier que le principe de l'esclavage, plus efficace que le principe du droit divin et plus neutralisant que toutes les bombes atomiques réunies. 

 


 


 


 

Lorsque j'avais six ans et que je suivais les cours de catéchisme prodigués par les gentilles sœurs dominicaines, je fus marqué par leur obsession à nous parler du serpent, le « Prince du Mensonge ». Elles nous donnaient des crayons de couleur afin que nous dessinions la scène d'Adam, d'Ève et du serpent dans le jardin d'Éden. Celui ou celle qui dessinait le serpent le plus menaçant gagnait une image pieuse. Aujourd'hui, je sais d'avance qu'avec ce livre, je ne gagnerai pas d'image pieuse, sauf peut-être de mes lecteurs. 

 

Le « Prince du Mensonge » n'est pas celui auquel on pense et qu'on nous montre avec tant de frénésie depuis des siècles ( afin de nous empêcher de regarder ailleurs ). 

 


 

Le « Prince du Mensonge » est bien ce scribe hébreu qui a jeté les bases du plus grand holocauste intellectuel de l'Occident en désignant, entre autres, la femme comme responsable de tous les maux de l'existence humaine. 

 


 

Ève n'a jamais mangé de pomme, ni donné d'interview à un serpent tentateur. 

 


 

Elle ne nous a jamais condamnés. 

 


 

En revanche, celui qui nous a menti, et gravement culpabilisés, est bien le rédacteur du jardin d'Éden , ce scribe-traducteur que les spécialistes nomment « J » et qui a saccagé le texte original sumérien pour l'arranger à sa façon, en enlevant les passages qui le gênaient. 

 


 

Mais comment ce J. en est-il arrivé là ? En collant le texte sumérien original au texte hébreu, en analysant les passages enlevés, et en comparant les modifications, nous allons découvrir les véritables raisons qui l'ont amené à réécrire le texte et à changer son histoire ( et du même coup l'Histoire ).

 


 

La question qu'on pourrait alors se poser est la suivante : « Comment se fait-il que personne n'ait jamais parlé de ça ? ». Réponse : 

 


1 ) parce que la première traduction de la tablette originale sumérienne a été faite en... 1915, c'est-à-dire en pleine Première Guerre mondiale, autant dire que c'est tombé à plat, et  : 

 

2 ) parce que cela oblige à remettre en question tout ce qui nous a été enseigné sur le sujet depuis le début. Vous imaginez un prêtre annoncer à la fin de sa messe : « Mes chers fidèles, il n'y a jamais eu de péché originel. C'est ennuyeux, parce que j'ai fait sept années d'études la-dessus au séminaire » ou un imam dire aux musulmanes « Ève n'a pas péché. Vous n'avez pas à vous voiler, ni à être mariées de force »... ?

 


 

Les spécialistes du sumérien, eux, connaissent très bien ce texte puisqu'ils l'ont traduit dès le début du XXe siècle. Et c'est d'ailleurs leur vilain secret ! Mieux placés que tous les autres universitaires, ils savent depuis longtemps que la personnalité et les actions de la déesse Ninhursag ressemblent étrangement, et point par point, à celles de Yahvé. C'est également l'observation de Gwendolyn Leick, une grande spécialiste anglaise de la littérature sumérienne :

 


 

«  Il y a un remarquable manque de communication entre les spécialistes qui planchent sur leurs tablettes et le grand public. La pression de la vie académique contemporaine rend ce rôle de médiation et de communication encore plus difficile. En conséquence, la plupart des informations phénoménales de l'une des plus grandes civilisations reste confinée au monde fermé des sumérologues et des exégètes bibliques ». 

 

 

En 1945, le grand sumérologue Samuel Noah Kramer l'a pourtant souligné avec infiniment de délicatesse, de peur que les fondamentalistes bibliques américains se servent de son origine juive pour l'attaquer, et aussi que les rabbins ultra-orthodoxes viennent à lui reprocher de remettre en cause leurs saints textes ( dictés soi-disant par Dieu en personne à Moïse ). Pas évident de se retrouver coincé entre deux forces antagonistes aussi puissantes.

 

Alors, comme une vérité impossible à développer, ils l'ont gardée et en discutent de temps à autre entre gens de bonne compagnie tout en attirant l'attention sur une autre tablette cunéiforme, celle qui raconte le Déluge. Pourquoi ? Parce que celle-ci montre que les faits rapportés par la Bible sont bien exacts. 

 

Au début du XXe siècle, pour les universités anglo-saxonnes c'était l'argument choc pour obtenir les financements des riches veuves très pieuses. N'importe quel département d'assyrologie digne de ce nom aurait vu ses dons privés disparaître s'il s'était amusé à trop montrer que le texte hébreu du jardin d'Éden a moins de valeur que le plan original du jardin des Tuileries.

 


 

Et puis remettre en cause le texte mythique de la Bible, celui du Jardin d'Éden, c'est avant tout aller au casse-pipe académique, social, religieux, bref un enterrement ( universitaire ) de première classe... Pas de vagues.

 


 

C'est pour cela qu'on voit toujours aujourd'hui dans tous les dictionnaires cette phrase suffisamment floue : « Les textes bibliques ont des parallèles plus anciens ». La notice de l 'encyclopédie Encarta, consultée chaque jour par des centaines de millions d'écoliers et d'étudiants , en est le parfait exemple :

 


 

«  Le récit biblique de la création d'Adam et Ève diffère seulement par quelques détails de nombreux autres mythes semblables du Moyen-Orient ancien et d'ailleurs. Des thèmes semblables apparaissent également dans des sources mésopotamiennes anciennes comme l'Épopée de Gilgamesh, datant d'environ 1800-1700 av. JC. (...) 

 

La plupart des spécialistes actuels de la Bible prennent cependant l'histoire d'Adam et Ève pour ce qu'elle semble être : une histoire hébraïque des origines humaines ayant beaucoup de points communs avec les mythes d'autres peuples anciens, mais un certain nombre de traits distinctifs. 

 

La valeur religieuse du récit ne s'en trouve nullement diminuée mais simplement redéfinie » .

 


 

« Par quelques détails » et « nullement diminuée ».. Quant on pense qu'au concile de Constantinople, les évêques se sont physiquement battus pour l'emplacement d'une virgule dans une simple définition de l'Esprit saint ! 

 


 

Songez de plus qu'il n'existe même pas un livre grand public dédié exclusivement au texte sumérien du jardin d'Éden ! 

 

Certes, on trouve une trentaine d'analyses ( en 90 ans, c'est finalement très peu ) publiées dans des revues ultra-spécialisées du type Journal of Near Eastern Studies , des communiqués savants comme le très vieux Cuneiform Parallels to the Old Testament du professeur Rogers, ou des doctorats contemporains du genre « Le rôle mythologique d'Enki et de Ninhursag dans la perception du monde anté-diluvien » ou « Enki-Ea, analyse diachronicale des textes et images issues des toutes premières sources sumériennes », où le sujet qui nous préoccupe, lui, reste toujours mineur. 

 

Dans cette dernière thèse de doctorat par exemple, soutenue par Peter Espak, le jardin d'Éden est expédié sans jamais insister sur l'extraordinaire détournement littéraire biblique dont l'auteur est pourtant le témoin. Il est vrai, sa thèse a été soutenue à la faculté de théologie de l'université finnoise de Tartuu. Et qui dit théologie, dit terrain glissant pour un étudiant qui veut obtenir sa thèse. 

 

Les universitaires sont certes connus pour travailler les détails, et en assyriologie plus qu'ailleurs, mais cela explique-t-il qu'ils finissent parfois par ne plus voir l'ensemble ? Et dans le cadre du texte Enki & Ninhursag, on peut même se demander quelle est la part de l'auto-censure... Alors peut-on franchement dire que les grandes « Religions du Livre » ne reposent sur rien à partir du moment où le texte précis du Livre de la Genèse est un faux ? 

 


Oui, absolument ( encore faut-il le courage d'oser l'écrire ) puisqu'elles se sont construites sur la notion transgressive du péché d'Ève sur lequel les saint Paul, saint Augustin, saint Thomas d'Aquin et autres ont bâti toute leur démarche et construction intellectuelle ( notons que dans les évangiles, le Christ n'a strictement rien dit sur Adam et Ève  dans un autre chapitre ). Même aujourd'hui, les prédicateurs des églises évangéliques, comme tous les curés catholiques, vous disent d'une seule voix que pour vous racheter de la faute d'Adam et Ève, vous devez remettre votre vie entre les mains de Jésus, afin d'être « lavé » de leur péché... 

 


 

Soulignons quand même que ce plagiat du Jardin d'Éden ne remet pas en cause les autres livres de l'Ancien Testament, et encore moins les textes évangéliques du Nouveau. Mais au XXIe siècle rien n'a changé depuis saint Paul et je ne parle même pas des chrétiens fondamentalistes qui en sont encore au monde formé en une semaine et à Ève sortant de la côte d'Adam - ils viennent même d'ouvrir un parc d'attractions biblique sur ce thème ! 

 


 

Ceux-là risquent de manger les pages de ce livre. 

 


Les rabbins, eux, sont tout aussi catégoriques sur cette notion de disgrâce : l'homme s'étant dénaturé lors de sa chute d'Éden, seule l'observation de toutes les règles du judaïsme permet de retrouver un semblant de pureté... Traduisez : la femme juive n'a toujours pas le droit de poser son pied sur le sol de la synagogue où officie ce même rabbin  regarder ce qui se passe en bas en silence. C'est son prix à payer par héritage de dette spirituelle. 

 


Le poids du péché originel « pèse » aujourd'hui 3000 ans pour les juifs et 2000 pour les chrétiens. Autant dire une éternité. 

 


 

Alors pourquoi ce jardin sumérien est-il toujours aussi peu connu ? 

 


 

Eh bien, supprimez le principe du péché et de la culpabilité, et vous n'avez plus aucune prise véritable, coercitive pourrait-on dire, sur vos fidèles en général et sur les femmes en particulier ! 

 

 

Pourtant, voici 5000 ans, cela n'empêchait pas les Sumériens de construire des temples dans lesquels ils rendaient hommage à leurs dieux. Et ils n'étaient pas culpabilisés par leurs prêtres, vu que leur texte du jardin d'Éden, le vrai, Enki & Ninhursag, ne montre avant tout qu'une seule chose, que l'amour empêche la mort. Les Sumériens rendaient hommage à leurs dieux parce que, selon eux, ces derniers ont créé l'homme pour être leur esclave. Point. Ils étaient conscients des forces supérieures et surtout du fait qu'ils n'étaient finalement que des fétus de paille entre les mains de ces dieux, les Anunaki. 

 


Ce registre là donc, ils le connaissaient bien. Le très distingué W. G. Lambert, grand assyriologue devant l'Éternel, a ainsi traduit un texte intitulé « Ludlul Bel Némequi» et Samuel Noah Kramer a transposé « Un homme et son Dieu » : ô surprise, on retrouvera les deux textes plusieurs siècles plus tard chez les hébreux dans le Livre de Job, bien connu de tous les prêtres actuels car très pratique pour expliquer aux ouailles au chômage pourquoi Dieu les a abandonnés. 

 


 

Autre question que l'on peut se poser : « Oui, et alors ? Qu'est-ce que ça va changer ? ». Réponse : rien et en même temps tout ! En lisant le vrai texte du jardin d'Éden, on se rend compte à quel point « on nous a menti », à quel point on a culpabilisé et menti à nos parents, grand-parents, aïeux, etc., et cela sur au moins 300 générations. Cela fait beaucoup d'êtres humains dont la vie a été brisée à cause de cette monstrueuse notion du péché originel. Pendant des générations, les filles-mères, les femmes divorcées et même les jeunes mariés ont payé un lourd tribut psychologique à cette notion par une vie malheureuse ou par des suicides.

 


 

Le roman Water for chocolate pourrait résumer à lui seul tous ces drames individuels, tous ces crimes et toutes ces souffrances induits par le péché d'Ève vécus de génération en génération. Cette saga familiale se déroule dans les années 1830 au Nouveau Mexique, époque pas si lointaine où les femmes vivaient leur sexualité dans la honte permanente, et où les jeunes pensaient que les bébés naissaient d'un simple baiser sur la bouche. L'une des filles se marie et arrive le moment de sa nuit de noces, préparée par le curé : la jeune mariée passe alors une épaisse robe de lin avec juste un trou brodé au niveau de son sexe, afin que son mari puisse « commettre le péché de chair » en toute légalité chrétienne mais sans jamais voir le corps nu de sa femme, parce que, ne l'oubliez pas, dans le Livre de la Genèse il est écrit qu'une fois le péché commis, « Adam et Ève se rendirent compte qu'ils étaient nus ». 

 


 

Cette nudité et cette sexualité jugées sales et honteuses par l'Église , ont fait le bonheur des confessionnaux pendant des siècles et des siècles, et le malheur de tous ceux qui étaient obligés de s'y rendre. 

 


 

Alors qu'est-ce que cela change de savoir que le texte fondateur du jardin d'Éden ne vaut plus un shekel parce qu'il est l 'œuvre d'un faussaire ? 

 

 

Eh bien, en plus de la stricte vérité littéraire, religieuse et théologique, cela montre à quel point un péché originel qui n'a jamais existé a servi de levier pour manipuler des populations entières en maintenant simplement sur elles le joug de la punition divine...

 


 

Le scribe hébreu a mieux réussi que Karl Marx.

 


 

Le, ou plutôt, les responsables de cet holocauste intellectuel sont :

 


 

1 ) le scribe J., ou les scribes qui ont dépouillé le texte sumérien pour composer le leur, et qui va devenir a) le socle sur lequel s'établiront tous les autres, et b) le seul à expliquer les origines de l'humanité pendant 1900 ans à 60% de la population mondiale. 

 


 

2 ) saint Paul qui va se servir de J. dans ses lettres et épîtres pour répandre au nom du Christ le mépris du corps et l'inutilité des femmes ( le Christ n'avait jamais rien dit de tel ). 

 

3 ) Tertullien, « père de l'Église  » qui va utiliser les écrits de saint Paul pour condamner le remariage ( obligation de célibat ) et tenter d'obliger les femmes à porter un voile. 

 


4 ) saint Augustin, qui va expliquer que le péché originel est la répétition systématique de la faute initiale, ce qui va culpabiliser la nudité et condamner l'acte charnel. Sa célèbre phrase à l'intention des seuls hommes : « Qui a une femme se détourne de Dieu » en dit long, et signifie que la femme, elle, ne représente rien pour Dieu puisque avec ou sans mari, elle est de toute manière irrécupérable. Pour tous ces braves gens, la femme est le diable en personne. 

 

5 ) les prêtres ( toutes religions confondues ) qui vont amplifier le rejet de la nudité, de la sexualité et de la femme, en faisant lire chaque semaine que Dieu fait, un extrait des écrits misogynes de saint Paul, et ce depuis plus de 1400 ans. 

 

 

« Il est encore préférable de se marier que de se brûler » a ainsi précisé Paul dans son Épître aux Corinthiens , faisant comprendre une nouvelle fois qu'il est quand même moins grave de se marier que de brûler en enfer. 

 

Et selon saint Jérôme, Dieu condamne ce mariage encore plus lorsque le mari est amoureux de son épouse ( si, si ) :

 


 


 

« Rien n'est plus infâme que le mari qui aime sa femme comme une maîtresse : il commet le péché d'adultère ». 

 

Autant dire que le seul mariage qui ait jamais trouvé grâce aux yeux de ce clergé catholique malade de sa chasteté est le « mariage blanc », celui qui n'est contracté que pour les seuls besoins de procréation , toujours à cause du péché d'Ève.

 


 

Et il suffit d'écouter les discours du dernier pape pour se rendre compte que rien n'a changé. Dieu merci, Benoît XVI ne dispose plus du pouvoir de ses prédécesseurs, mais s'il pouvait... Au Moyen-Âge, l'intimité de nos ancêtres a été entièrement régie par des décrets ecclésiastiques et ceux qui ne les respectaient pas étaient menacés d'excommunication, voire du bûcher. Ainsi, à cause du jardin d'Éden, nul n'avait le droit de faire l'amour le mercredi, le vendredi et le dimanche des temps ordinaires, et encore moins pendant les 40 jours avant la Pentecôte, Pâques puis Noël et les 10 jours qui les suivaient  avant et après les fêtes de la Vierge, le modèle absolu donné aux femmes par le clergé  certaines fêtes de grands saints  et surtout 180 jours avant l'accouchement et 40 jours après. Inutile d'ajouter que l'Église réglementait aussi la position du couple et ce qu'il pouvait « techniquement faire dans un lit... Quant au divorce, n'en parlons même pas. 

 


L a chape de plomb judéo-chrétienne était tombée pour 2000 ans. 

 

On comprend alors encore mieux l'importance de savoir que le péché du jardin d'Eden n'a jamais existé. Il a simplement servi à des prêtres pour empêcher leurs semblables de vivre pleinement leur vie. Malheur au bébé qui mourait non baptisé. « Son âme partait directement en enfer » disaient-ils, persuadant les parents qu'ils étaient bons, eux aussi, pour l'enfer éternel. Sous Henri IV, ils risquaient même le bûcher. Au XIXe siècle, les prêtres et les médecins ont refusé de diffuser les nouvelles méthodes d'accouchement parce que le Livre de la Genèse disait que la femme « doit accoucher dans la douleur ». Au milieu du XXe, le Vatican s'était opposé à la diffusion de la pilule, parce qu'elle permettait de « pécher ». Et combien de bébés ont-ils été tués ou abandonnés parce que la maman ne voulait pas devenir une mère célibataire, signifiant « je suis une prostituée, j'ai couché sans être mariée », et ce jusqu'aux années soixante-dix ? Combien de mariages malheureux à cause de ce dogme criminel ? Le père d'un écrivain français du XIXe avait toujours imaginé « vivre dans le péché », parce que, marié, il était tombé amoureux d'une femme d'une condition inférieure ( sa servante ). Sa vie n'a été qu'une longue et douloureuse suite de culpabilisations sociales, l'empêchant de vivre pleinement son bonheur. 

 

Au final, c'est une réplique de la série télévisée new-yorkaise Sex in the City qui résume le mieux la situation. En compagnie de son amie Miranda, la journaliste se rend dans une église épiscopalienne de New York. En constatant le côté coincé des fidèles, Miranda lui chuchote à l'oreille : « Catholiques, épiscopaliens, shakers, quakers, c'est du pareil au même, toutes ces religions sont faites pour bousiller la vie sexuelle ». Elle venait tout juste de se séparer d'un catholi­que parce qu'après l'amour, il se précipitait systématiquement sous la douche pour se laver du péché qu'il venait de commettre. Elle ne pensait pas si bien dire.

 


 

Il n'existe que trois tablettes du texte Enki & Ninhursag. Elles sont vieilles de 4000 ans. Au cours d'un entretien, le professeur Attinger, assyriologue de l'Université de Berne et grand spécialiste du texte, nous a précisé que si « ces tablettes originales remontent aux alentours de 1800 avant JC, le texte, lui, a été fixé entre 2100 et 2000 avant notre ère ». Il n'est donc pas exclu que d'autres tablettes plus anciennes qui dorment encore sous terre ou dans les grands musées d'assyriologie que (SUITE DANS LE LIVRE)

Repost 0
Published by chickomwamba.over-blog.com(Tété - Diulu) - dans Analyse et Forum
commenter cet article
11 mars 2014 2 11 /03 /mars /2014 07:50

 

 

 

L'incroyable force du jeûne

Chère lectrice, cher lecteur, 

Hier mercredi 5 février, 2,3 milliards de chrétiens célèbraient le « mercredi des Cendres », jour de l'entrée en Carême. 

Moins connu que le Ramadan, le Carême est une période de 6 semaines et demie de jeûne, qui s'achève le dimanche de Pâques. La différence avec le Ramadan est que le jeûne dure toute la période du Carême, sauf les dimanches, alors que le Ramadan est paradoxalement une période de forte augmentation de la consommation alimentaire, due aux fêtes rituelles qui ont lieu chaque soir. Selon certaines études, cette hausse atteint jusqu'à 30-35 % par rapport au reste de l'année [1].

Pourquoi le Carême dure-t-il six semaines et demie, soit 46 jours ? Parce que, pour se préparer à Pâques, fête de la résurrection de Jésus, les chrétiens commémorent les 40 jours que Jésus passa au désert, sans boire ni manger (y compris la nuit). Or, les dimanches du Carême ne sont pas jeûnés. Vous retirez donc 6 dimanches de cette période de 46 jours et vous obtenez... bravo, 40 jours. 

La chaîne ARTE au chevet de l'Eglise

A vrai dire, l'Eglise catholique peine fortement aujourd'hui à convaincre ses ouailles des bienfaits d'un jeûne si long, qui n'est plus pratiqué que par une infime proportion des chrétiens. Mais le relais a été repris avec brio par la chaîne ARTE, auprès d'une toute autre population, beaucoup plus nombreuse, et enthousiaste. 

En mars 2012, elle diffusa un reportage intitulé « Le jeûne, une nouvelle thérapie » qui connut un tel record d'audience qu'il fut rediffusé en septembre 2013. Le réalisateur, Thierry de Lestrade, publia de plus chez ARTE éditions un livre, du même nom, avec des témoignages supplémentaires et de nouvelles perspectives. 

Pourquoi un tel succès ? Parce qu'il n'était plus du tout question de Jésus, d'évangiles, ni même de spiritualités. Ce reportage était en effet consacré aux vertus du jeûne dans le traitement des maladies graves, notamment le cancer, et c'est évidemment cela qui explique les succès de ce jeûne nouvelle formule. 

Jeûne contre médecine conventionnelle

Jeûner pour guérir. Avant tout, précisons que cette méthode thérapeutique est combattue désespérément par le système médical, coincé dans sa bulle « une maladie, un médicament », et qui ne saisit toujours pas les capacités naturelles de l'organisme à se rétablir. 

Il est vrai que de nombreux jeûneurs se lancent dans cette pratique en quête de spiritualité et d'absolu. Ils contournent la science et se réfugient dans les néo-religions où les gourous de tout poil sont à la manœuvre. 

Toutefois, le sujet intéresse aujourd'hui des scientifiques de haut vol, et même si les financements (il n'y a rien à vendre…) sont inexistants, les résultats sont tangibles, facilement reproductibles, et à la portée de chaque malade. 

Le jeûne est en effet adapté à l'ensemble des pathologies du « trop » qui délabrent nos organismes : allergies, rhumatismes, maladies auto-immunes, hypertension, diabète, cancers, dégénérescence cérébrale… Toutes ces maladies ont un lien direct avec l’alimentation ou l’exposition à des produits chimiques. 

Il faut avoir conscience de cette intoxication délétère pour accepter de se soigner par le vide, sans écouter les sirènes médicales qui se réfèrent encore à l'obligation vitale d'une alimentation pluriquotidienne, riche en céréales et en produits laitiers. 

Comment les Etats-Unis ont séparé l'Eglise et le jeûne

C'est au XIXe siècle que des médecins, aux Etats-Unis, se sont penchés pour la première fois sur les vertus thérapeutiques du jeûne, hors de tout contexte religieux. 

Il faut dire que le cadre était propice aux médecines douces. Les médecins « cowboys » américains faisaient encore plus fort que leurs confrères européens dans l'utilisation de méthodes fortes pour combattre les maladies. En plus de la saignée, des lavements et des vomitifs bien connus en Europe, la pharmacie du médecin américain était principalement composée de produits extrêmement toxiques : alcaloïdes (opium, apomorphine, digitaline) et sels de métaux tels que le mercure, le plomb, l'arsenic et l'antimoine. 

Il ne faut pas s'étonner si c'est là-bas que le public a réagi avec le plus de vivacité aux excès de la médecine dure. Comme nous l'avons expliqué dans une précédente lettre, c'est aux Etats-Unis que l'homéopathie connaît le plus grand succès, avec 12 % des médecins qui la pratiquent au XIXe siècle. 

En parallèle, plusieurs médecins s'efforcent de faire connaître les bienfaits du jeûne avec les méthodes de l'époque. Ainsi le Dr Henry Tanner se met en scène pour un jeûne de 40 jours, dans un théâtre de Manhattan, sous la surveillance étroite d'une cohorte de médecins suspicieux qui l'entourent jour et nuit. Son jeûne commence le 28 juin 1880. C'est l'événement de l'année : de nombreux badauds viennent en permanence encourager le jeûneur, tandis que les deux journaux leaders New York Times et New York Herald en font une rubrique quotidienne. Du coup, les journaux de tout le pays embrayent sur cette affaire. 

La mesure de poids, de pouls, le rythme de respiration, sont annoncés régulièrement. 

Les lettres d'encouragement affluent de toute la terre, et le jeûne se poursuit sans incident jusqu'au 7 août, comme convenu. Tanner a perdu 16 kilos, il est vif et bien vivant, et les mises en garde du corps médical contre les prétendus dangers du jeûne n'effraient plus personne. 

Dès lors, et actuellement en 2014, nous nous retrouvons peut-être dans des circonstances équivalentes, la voie est libre pour aménager des jeûnes au profit d'une population plus importante. De nombreux centres de jeûne voient le jour. L'éditeur MacFadden met en place à Chicago un « Healthatorium », centre de fitness où le jeûne se pratique avec des exercices de sport, des massages et des saunas. En parallèle s'organisent des réseaux de « drugless physicians », des médecins qui ne prescrivent aucun médicament et soignent en appliquant homéopathie, jeûne et manipulations (rappelons que l'ostéopathie fut elle aussi fondée aux Etats-Unis, en 1874, par A.T. Still). 

Mais en quelques dizaines d'années, le corps médical est repris en main. Le savoir est verrouillé par le système universitaire avec un monopole de fait sur les « bonnes pratiques », celles que le « bon » médecin doit appliquer, sans quoi il se met en dehors de la profession, au civil comme au pénal… 

Le jeûne est petit à petit délaissé pour devenir une pratique douteuse exercée par des illuminés ou des charlatans. 

Mais les recherches sur le jeûne se poursuivent, par le plus grand des hasards, de l'autre côté du Rideau de Fer. 

Le communisme : terrain d'expérimentation exceptionnel

Les régimes totalitaires sont propices aux expériences scientifiques novatrices à grande échelle, car ils instaurent à la fois :

 

  • une pénurie de moyens et de compétences, qui fait qu'on est obligé de chercher des solutions plus efficaces et moins chères ;

  • un système hiérarchique implacable, qui fait qu'une initiative « dans la ligne du parti » sera appliquée sans discussion et parfois sur des populations importantes et de longues durées. De quoi acquérir des résultats tangibles.

Des expériences en Union soviétique ont ainsi montré que le jeûne agit vraiment « à la base » de l'organisme pour rééquilibrer de nombreuses fonctions essentielles. 

Le médecin Youri Nikolaiev est désigné en 1955 pour soigner l'alcoolisme forcené du fils d'un dignitaire du Parti, Nicolai Boulganine. C'est un sujet difficile qui a mis en échec de nombreuses équipes médicales ayant eu recours à la pharmacologie existante. Grâce au jeûne, il est débarrassé en trois semaines de son addiction, à la grande satisfaction de son père, qui ouvre la porte de plusieurs services à cette nouvelle thérapie. 

Nikolaiev peut alors expérimenter le jeûne auprès d'autres catégories de malades. Il observe des résultats étonnants chez les dépressifs suicidaires, qui se sentent rejetés et dévalorisés au sein de leur groupe ou de leur famille. Au bout de deux semaines de jeûne, les voici généralement moins inquiets et plus intéressés par leur environnement et leur assiette. 

Il en est de même des angoissés et des personnes atteintes de TOC (troubles obsessionnels compulsifs) ou d'enfermement psychique. Gavés de neuroleptiques et vivants dans une bulle, quelques semaines de jeûne leur permettent de revenir à des rapports sociaux normaux. Les taux de neuromédiateurs (adrénaline, acétylcholine) se normalisent, ainsi que les rythmes cérébraux. 

Il met toutefois en évidence un critère fondamental de succès : le consentement des patients. Souvent, pour faciliter la démarche, Nikolaiev exige que les médecins jeûnent eux aussi au côté des patients.

Santé nutritution-Santé innovation 

Repost 0
Published by chickomwamba.over-blog.com(Tété - Diulu) - dans Asbl et Ong
commenter cet article
10 mars 2014 1 10 /03 /mars /2014 09:07

 

 

Kabwe Mwamba Belle réflexion ! Au nom de la laïcité, les occidentaux et leurs marionnettes africains nous traîne dans une dictature sans nom. La Culture doit rester le seul terrain où les frontières doivent restées inviolables. Chaque peuple doit lutter pour que cela soit respecter même au prix du sang. Un peuple sans culture au 21ème siècle est celui qui suit les occidentaux sans intelligence et sagesse. Dans le rapprochement de toutes les logiques, Dieu ne se convertira jamais à la Recette des occidentaux. ILs reviendront à la raison pour s'auto-discipliner et s'investir dans la grande Religion du Courant: "Le Respect". ILs sont irrespectueux des autres c'est pourquoi ils sont impérialistes, ils soutiennent les dictatures, font et défont les régimes ILs organisent les fausses révolutions, entretiennent les génocides. ILs encouragent les anti-valeurs. ILs fabriquent les armes de destruction massive, les vende pour déstructurer et étouffer les faibles. ILs pillent les ressources des africains et les bloque dans l'anarchie et l'absence totale d'une structure Étatique viable pour ainsi les exploiter sauvagement. ILs sont sans cœur et font partie de la race du Mal, l'opposé du Bien. Chers Africains(es) ne les suivez pas! ILs sont dans la perte et poursuite du Vent. ILs ne respectent rien et font la course à l'enrichissement sans raison pour une petite courte durée de vie d'une moyenne de 80 ans. ILs polluent la nature sauvagement signe qui prouve le manque de respect à tous égards. A bon entendeur...salut! Vive l’Afrique!

Repost 0
Published by chickomwamba.over-blog.com(Tété - Diulu) - dans Analyse et Forum
commenter cet article
6 mars 2014 4 06 /03 /mars /2014 10:06

 

 

 

Lemon Hoaxest
Arrêtez la chimio et les radiations, SuperCitronMan va se charger de votre cancer en deux temps trois mouvements.

Vous aimez HoaxBuster ? Adoptez-le pour 1 euro !

La rumeur bat son plein sur le web francophone : le citron serait le remède ultime contre le cancer, "10.000 fois plus puissant que la chimiothérapie". Quoi qu'en dise le message en circulation, il serait surprenant que les cancérologues n'en soient pas informés.

 

Nous avons donc demandé l'avis du docteur Françoise May-Levin, conseiller médical à la Ligue contre le cancer, son verdict est sans appel : "Le citron, on le sait est riche en vitamine C, supposée avoir une action antitumorale. Mais actuellement, en médecine, on ne se contente pas de supposition : la médecine doit être basée sur des preuves, apportées par des arguments expérimentaux, en laboratoire, mais aussi sur des personnes : ce sont les essais, essais de tolérance  (phase I) essais d’efficacité (phase II) et enfin comparaison avec les traitements référentiels tels que la chimiothérapie citée dans le message. Or, aucune preuve ne vient étayer l’activité du citron dans le cancer. Il serait donc très dangereux d’inciter des malades à préférer le citron aux traitements classiques." Ajoutons que l'actualité s'est déjà chargée de lui donner raison.

 

Et pourtant, le message invoque la caution de "l'Institut de Sciences de la Santé de Baltimore". Certes, mais un simple tour sur le site de ce mystérieux Health Sciences Institute dédié aux médecines alternatives suffit pour juger de sa fiabilité. Sa directrice, une certaine Jenny Thompson, n'a pas la moindreformation médicale, comme son CV le prouve. Et son site vous conseille par exemple d'acheter un livre qui vous permettra de guérir du cancer, au moyen d'une soi-disante révélation étouffée par les laboratoires pharmaceutiques : le cancer est un microbe, si, si ! Et bien sûr, il vous déconseille aussi formellement la chimothérapie. Tout en vous prévenant gentiment que "les informations fournies sur ce site ne doivent pas être interprétées comme des conseils médicaux personnels", ben voyons.

 

Bon, mais leur article sur les bienfaits des agrumes(citrus fruits ayant été naïvement traduit par citron dans la version francophone en circulation) fait quand même référence à une étude du très sérieux CSIRO - le CNRS australien.

 

Sauf que les chercheurs du CSIRO sont loin d'arriver aux mêmes conclusions que le message ! Non, ils ont simplement examiné des études sur le sujet, et constaté que 69 % d'entre elles "démontrent un effet préventif statistiquement significatif contre certains types de cancers de la consommation d'agrumes", effet sans doute lié au fait que les agrumes ont "l'activité antioxydante la plus élevée de toutes les sortes de fruits". Ainsi, la réduction du risque observée atteint 50 % pour les cancers des voies digestives.

 

Autrement dit, vous pouvez espérer voir diminuer vos chances d'avoir un cancer de l'estomac en consommant des agrumes, mais une fois que la maladie est là, les fruits ne pourront rien pour vous, et il vaudra mieux vous en remettre aux traitements éprouvés comme la chimiothérapie plutôt qu'à des régimes de charlatan - c'était déjà le conseil du docteur Françoise May-Levin.

 

Conclusion : Il suffit d'une étude lue en diagonale, une ou deux erreurs de traduction, une bonne dose d'exagération, un soupçon de conspirationnisme, une rondelle de citron. On remue le tout, on sert bien frais : et voilà un Lemon Hoaxest, cocktail détonnant de mauvaise foi à l'acidité éprouvée. Seul remède connu contre cette ahurissante rumeur : la pilule miracle HoaxBuster.

Article par

Frédéric - HoaxTeam
Repost 0
Published by chickomwamba.over-blog.com(Tété - Diulu) - dans Asbl et Ong
commenter cet article
25 février 2014 2 25 /02 /février /2014 08:58

 

 

 

Algue


 

Valeur nutritive des algues

 

Varech et kombu crus, 100 g

Wakame cru, 100 g

Dulse et nori séchées, 10 g

Calories

43

45

21,7

Protéines

1,7 g

3,0 g

3,6 g

Glucides

9,6 g

9,1 g

2,4 g

Lipides

0,6 g

0,6 g

0,2 g

Fibres alimentaires

1,3 g

0,5 g

0,2 g

 

Charge glycémique :   Non disponible

Pouvoir antioxydant :  Non disponible

Sources : Santé Canada. Fichier canadien sur les éléments nutritifs, 2010.

 

Profil santé des algues

algue_nu-2.gif

 

Les algues sont surtout consommées en Asie. En Occident, on les utilise presque uniquement dans les sushis ou comme condiments. Pourtant, la valeur nutritionnelle des algues est exceptionnelle et elles possèdent un goût raffiné. Un nouveaulégume à découvrir!

 

 

Quelques mots sur les algues

Les algues constituent un groupe hétérogène comprenant des centaines de plantes vivant en eau douce ou salée. On pourrait dire qu’il s’agit de légumes aquatiques. Leur taille varie de moins d’un millimètre pour les algues microscopiques, à quelques centaines de mètres pour les laminaires géantes. Dans cette fiche, nous n’avons pas retenu la spiruline et les autres algues microscopiques, qui relèvent plus du supplément alimentaire que de l’aliment comme tel.

On classe habituellement les algues comestibles par leur couleur : vertes, brunes et rouges. Les plus courantes dans le commerce sont la laitue de mer, les cheveux de mer, la dulse(rhodyménie palmé ou petit goémon), la mousse d’Irlande (ou carragheen, dont on tire la carragénine), le haricot ou spaghetti de mer, la nori (ou porphyre, utilisée pour les sushis), le wakame, l’hijiki, le varech et les laminaires.

 

Les bienfaits des algues

  • Cancer. Des études ont démontré que différentes algues ou leurs composés avaient la capacité de contrer le développement de tumeurs mammaires chez l’animal8 et d’induire la mort de certaines cellules cancéreusesin vitro9,19,20. Les algues, qui ont tendance à s’opposer à l’oestrogène, pourraient constituer un facteur protecteur dans le développement des cancers hormonodépendants comme ceux du sein ou de la prostate13,21. 

    Des études épidémiologiques indiquent que les populations consommant une diète de type asiatique présentent une incidence plus faible de ces cancers, comparativement aux populations ayant une alimentation de type nord-américaine10-12. Cette constatation a été largement attribuée à la grande consommation de soya chez les Asiatiques, mais la consommation élevée d’algues chez cette population pourrait aussi y jouer un rôle. De plus, une carence en iode et en sélénium, deux nutriments abondants dans les algues, pourrait jouer un rôle dans la formation du cancer du sein14. Toutefois, le rôle réel des algues dans la prévention des cancers hormonodépendants reste encore à préciser.
  • Santé générale. On sait que la consommation régulière de légumes (dont les algues) contribue à maintenir une bonne santé et à prévenir une foule d’affections. L’action particulière des algues sur les maladies cardiovasculaires, le diabète, l’hypercholestérolémie et l’hypertension serait due entre autres aux antioxydants, aux fibres et aux phytostérols qu’elles contiennent.

Que contiennent les algues?

Algue

Antioxydants
Plusieurs extraits d’algues brunes, rouges et vertes cultivées en Europe ou en Asie ont démontré une activité antioxydantein vitro1. Leur composition en antioxydants et leur capacité antioxydante varient selon plusieurs facteurs, comme la profondeur où elles poussent et leur degré d’exposition aux rayons ultraviolets (UV). Les algues contiennent différents composés antioxydants incluant des caroténoïdes (lutéine et zéaxanthine), des flavonoïdes(catéchines), des acides phénoliques (tannins) ainsi que certaines vitamines (principalement les vitamines C et E).

Caroténoïdes
Il a été démontré que la fucoxanthine (un caroténoïde extrait du wakame) pourrait diminuer la viabilité de cellules cancéreuses du côlonin vitro2. De plus, la fucoxanthine a récemment été associée à la prévention de l’obésité chez le rat3. Cet effet serait attribuable à son action sur une protéine spécifique du tissu adipeux des animaux. Pour l’instant, ces résultats ne sont pas transposables chez l’humain, aucune étude n’ayant été réalisée sur le sujet.

Fibres
Les algues contiennent des quantités intéressantes de fibres, particulièrement sous forme soluble4. Selon la variété, une portion d’algues fraîches peut contenir jusqu’à 8 % de la quantité de fibres recommandée quotidiennement5. Les algues séchées, quant à elles, contiendraient de 35 % à 50 % de leur poids sous forme de fibres. De façon générale, une alimentation riche en fibres alimentaires peut contribuer à la prévention des maladies cardiovasculaires, ainsi qu’au contrôle dudiabète de type 2 et de l’appétit. Les fibres contenues dans les algues pourraient être plus efficaces pour diminuer le cholestérol sanguin et l’hypertension que celles d’autres sources4.

Les algues brunes marines (laminaria longicruris) que l’on retrouve dans le Golfe du St-Laurent, plus spécifiquement en Gaspésie, au Québec, sont particulièrement riches en deux types de fibres solubles : le laminaran (un sucre non digestible de la famille des β-glucans) et les fucanes22. Ces composés possèdent plusieurs propriétés biologiques intéressantes23. Le laminaran lutterait contre les tumeurs et modulerait la réponse immunitaire. Les fucanes auraient des propriétésanticoagulantesanti-inflammatoires et antivirales. Une équipe de chercheurs québécois a observé que la période de récolte des algues avait une influence sur leurs teneurs en laminaran et en fucanes24,25.

Phytostérols
Le wakame et la nori contiennent des phytostérols6. Ces composés ressemblent au cholestérol sur le plan chimique et empêchent l’absorption de ce dernier dans l’organisme. La consommation de phytostérols pourrait réduire les taux de cholestérol dans le sang, particulièrement lecholestérol LDL (mauvais cholestérol)7. Par contre, pour observer de tels effets, de grandes quantités d’algues séchées devraient être consommées quotidiennement6, et aucune étude n’a jusqu’à maintenant évalué l’impact de la consommation de phytostérols des algues sur le cholestérol sanguin.

Sources d’oméga-3 : microalgues ou saumon?
Une étude effectuée chez des hommes et des femmes en santé montre que l’ADH (un type d’oméga-3), qu’il provienne du saumon cuit ou de capsules d’huile extraite des microalgues marines est équivalent sur le plan nutritionnel. Les concentrations d’ADH mesurées dans le plasma et les globules rouges des participants à l’étude étaient similaires qu’ils aient consommé du saumon ou des capsules d’oméga-3 provenant des algues marines26.

Fucoïdane
Une étude in vitro publiée en 2010 montre que le fucoïdane (un sucre retrouvé dans les algues brunes marines) induit la mort des cellules leucémiques humaines grâce entre autres à la production d’oxyde nitrique (NO)19. Les auteurs mentionnent que le fucoïdane pourrait augmenter l’efficacité des agents de chimiothérapie traditionnels pour provoquer la mort des cellules cancéreuses. Dans une autre étude in vitro, le fucoïdane a détruit des cellules du sein cancéreuses20. Selon les auteurs, le fucoïdane est un composé prometteur dans la prévention du cancer du sein et sa valeur thérapeutique mérite d’être analysée.

Des oméga-3 dans les algues?
Les algues dont il est question dans cette fiche ne contiennent que très peu de gras. Elles ne peuvent donc pas être considérées comme une source intéressante d’acides gras oméga-3 à longue chaîne (AEP et ADH) qui contribuent au bon fonctionnement du coeur et du cerveau28. Cependant, les algues microscopiques dont se nourrissent les poissons en sont très riches. Elles servent d’ailleurs à la production des suppléments d’oméga-327.

L’iode
L’iode entre dans la composition des hormones thyroïdiennes, nécessaires à la régulation de la croissance, du développement et du métabolisme. Par contre, des concentrations trop élevées en iode peuvent provoquer des problèmes de fonctionnement de la glande thyroïde. Malgré les quantités d’iode relativement élevées dans la nori, sa consommation usuelle ne présente pas de risque notable pour la santé. Par contre, il est recommandé aux gens consommant des algues de façon régulière de choisir celles contenant le moins d’iode, par exemple la laitue de mer, le porphyre (nori japonais) et la dulse. Une ou deux feuilles de nori (équivalant à 8 à 15 sushis) suffisent pour combler les besoins quotidiens en iode.

 

Vitamines et minéraux principaux

> Classification des sources des nutriments

Vitamines: leurs fonctions, les meilleures sources

Minéraux: leurs fonctions, les meilleures sources

 

Excellente source

Vitamine A

La dulse et la nori crues sont d’excellentes sources de vitamine A. Ladulse et la nori séchées sont d’excellentes sources pour la femme et de bonnes sources pour l’homme.

Excellente source

Vitamine B2
(riboflavine)

La dulse et la nori crues et séchées sont d’excellentes sources de vitamine B2. Le wakame cru est une excellente source pour la femme, mais une bonne source pour l’homme. Le varech (kelp) et la kombu crus en sont de bonnes sources.

Excellente source

Vitamine B9(Folate)

Les algues sont toutes d’excellentes sources de vitamine B9 (folate).

Excellente source

Vitamine C

La dulse et la nori crues sont d’excellentes sources de vitamine C pour la femme, mais de bonnes sources pour l’homme. La dulse et la nori séchées en sont de bonnes sources.

Excellente source

Vitamine K

Toutes les algues, sauf la dulse et la nori séchées, sont d’excellentes sources de vitamine K.

Excellente source

Cuivre

La dulse, la nori et le wakame crus sont d’excellentes sources de cuivre. La dulse et la nori séchées, ainsi que le varech (kelp) et lakombu crus en sont de bonnes sources.

Excellente source

Fer

Le varech (kelp), la kombu crus et le wakame cru sont d’excellentes sources de fer pour l’homme et de bonnes sources pour la femme. Ladulse et la nori crues et séchées sont de bonnes sources de fer pour l’homme et des sources pour la femme.

Excellente source

Manganèse

La dulse et la nori crues et séchées, ainsi que le wakame cru sont d’excellentes sources de manganèse. Le varech (kelp) et la kombu crussont de bonnes sources pour la femme et des sources pour l’homme.

Excellente source

Magnésium

Le varech (kelp), la kombu et le wakame cru sont d’excellentes sources de magnésium.

Bonne source

Vitamine B5
(acide pantothénique)

Le wakame cru est une bonne source de vitamine B5 (acide pantothénique).

Bonne source

Calcium

Le varech (kelp), la kombu et le wakame crus sont de bonnes sources de calcium.

Bonne source

Phosphore

Le wakame cru est une bonne source de phosphore.

Bonne source

Zinc

Le varech (kelp), la kombu, la dulse et la nori crus sont de bonnes sources de zinc pour la femme.

 

 

Biodisponibilité de la vitamine B12 des algues

 

 

La vitamine B12 trouvée dans les algues est souvent considérée comme inactive, donc non assimilable par l’organisme. Des chercheurs ont pourtant démontré que la nori contiendrait des quantités appréciables de vitamine B12 biologiquement active15. Des rats ayant une carence en vitamine B12 ont reçu une alimentation enrichie de nori pendant 20 jours; les chercheurs ont observé une augmentation des taux de vitamine B12 dans leur foie16. Il faut tout de même préciser que ces résultats chez l’animal ne sont pas nécessairement transposables chez l’humain. L’absorption et le métabolisme de la vitamine B12 provenant de plantes marines, comme l’algue, devront être évalués chez l’homme.

 

 

La méthode de séchage des algues pourrait vraisemblablement influencer la biodisponibilité de cette vitamine. Le séchage à l’air rendrait la vitamine B12 « inactive », tandis que la lyophilisation (séchage à froid) n’aurait pas cet effet16. À la lumière de ces études et étant donné les différentes variétés d’algues consommées, il est conseillé de ne pas se fier aux algues pour combler nos besoins quotidiens en vitamine B12. Les végétariens, dont l’apport en cette vitamine est souvent déficient, devront se tourner vers d’autres aliments (particulièrement les aliments enrichis en cette vitamine, comme le lait de soya) pour en combler leurs besoins.

 

 

Précautions

Hijiki et arsenic
L’Agence canadienne d’inspection des aliments conseille d’éviter la consommation de l’algue marine hijiki (une algue noire, légèrement amère, vendue séchée)18. Le contenu en arsenicinorganique de celle-ci pourrait dépasser les taux quotidiens acceptables, même lorsqu’elle est consommée en petites quantités. Parmi plusieurs échantillons d’algues analysés, dont la dulse, la porphyre et la laminaire japonaise (kombu), seule la variété hijiki contenait une teneur élevée en arsenic inorganique. L’exposition à des concentrations élevées d’arsenic inorganique a été associée à des troubles gastro-intestinaux, à l’anémie et à des dommages au foie.

Anticoagulants et vitamine K
Les algues contiennent de grandes quantités de vitamine K, nécessaire entre autres à la coagulation du sang. Les personnes qui prennent des médicaments anticoagulants (par exemple Coumadin®, Warfilone® et Sintrom®) doivent adopter une alimentation dans laquelle le contenu en vitamine K est relativement stable d’un jour à l’autre. Pour ces personnes, les algues ne doivent pas être consommées comme mets principal (un repas de sushis, par exemple). Il est conseillé aux personnes sous anticoagulothérapie de consulter une diététiste-nutritionniste ou un médecin afin de connaître les sources alimentaires de vitamine K pour assurer un apport quotidien le plus stable possible.

Contaminées, les algues québécoises?
Des chercheurs québécois se sont intéressés au degré de contamination des algues cultivées dans l’estuaire et le golfe du fleuve Saint-Laurent, ainsi que dans la Baie des Chaleurs17. Les concentrations de plusieurs métaux et composés organochlorés ont été évaluées. De façon générale, la teneur en contaminants des algues québécoises n’était pas très élevée. Le mercure et les organochlorés, notamment, présentaient des concentrations très faibles ou même en deçà des limites de détection. Par conséquent, les risques pour la santé associés à la consommation d’algues provenant du Saint-Laurent sont négligeables. Il faut toutefois porter une attention particulière à l’iode qui peut se retrouver en quantité importante dans certaines algues.

 

algue_nu-4.jpg

Profil santé
Recherche et révision scientifique 
sous la direction de Louise Corneau, Dt.P., M.Sc., nutritionniste, Institut des nutraceutiques et des aliments fonctionnels (INAF), Université Laval.
(août 2010)

Idées recettes

avec des algues
Pour accéder à d’autres recettes, vous pouvez vous rendre sur le site de recettes de cuisine CuisineAZ.com, qui propose entre autres, les recettes suivantes : recettes à base d'alguesalgues pour makialgues pour sushi

Les algues peuvent être dégustées à peine cuites et encore croquantes; ou cuites très longuement et presque fondues dans le plat. Bien qu’elles accompagnent généralement le poisson, rien n’interdit de les cuire avec de la volaille ou de laviande.

Préparation

Réhydrater les algues séchées. Le temps de réhydratation des algues varie selon les types. Cheveux de mer, laitue de mer, porphyre et dulse ne prennent que quelques minutes; les spaghettis de mer et les hijikis prendront 15 minutes; le varech, le wakame et les laminaires de 30 à 60 minutes. On peut utiliser un autre liquide que l’eau pour les réhydrater : vin blanc, vinaigre, bière, etc. À éviter, toutefois, le vin rouge ou le vinaigre de vin rouge, dont le tanin réagit avec l’iode.

On peut rôtir à sec la nori en la passant au-dessus de la flamme d’une cuisinière à gaz ou en la mettant sur une plaque électrique. Au Japon, c’est une technique courante pour la fabrication des sushis, la préparation de fines omelettes, ou pour les autres emplois culinaires de cette algue.

  • Ajoutez des algues en fin de cuisson dans les soupes, les légumes cuits, les légumineuses, le riz, les pâtes.
  • Assaisonnez-en les pizzas aux fruits de mer.
  • On peut en ajouter dans les sauces au beurre, la mayonnaise, les vinaigrettes, la moutarde.
  • Maïs à l’amérindienne : assaisonnez le maïs en crème de poudre d’algues.
  • Découpez les algues en fines lanières, grillez-les et ajoutez-les à une salade de chou ou de nouilles soba cuites et refroidies. Servez la salade de nouilles accompagnée deciboulette hachée, de moutarde japonaise et d’une sauce d’accompagnement.
  • Salade de crevettes, de concombre et de wakame : coupez un concombre dans le sens de la longueur, épépinez-le et coupez-le en fines tranches. Mettez-le à dégorger avec un peu de sel dans une passoire, rincez à l’eau et égouttez. Faites tremper les algues une dizaine de minutes dans l’eau froide, égouttez-les, puis mélangez-les avec les tranches de concombre, des crevettes cuites et de fines lamelles de gingembre. Assaisonnez d’une sauce au vinaigre de riz, dashi, sauce soya, miel et mirin.

Les algues antiflatulences!
Ajoutées aux légumineuses pendant qu’elles cuisent, les algues ont la propriété d’en réduire le temps de cuisson, et de les rendre plus digestes (réduire les flatulences) tout en raffinant leur goût et leur texture. Cette action serait attribuable à leur richesse en glutamates.

  • Ajoutez 1 c. à soupe d’algue moulue dans une préparation à omelette ou, pour un mets plus élaboré, préparez une omelette à la japonaise, constituée de quelques couches d’oeufs intercalées de nori.
  • Incorporez des algues dans les préparations à pains, à biscuits, à crêpes et, pourquoi pas, à gâteaux et à muffins. Certains n’hésitent pas à en faire des glaces et des sorbets, d’autant qu’elles ont un pouvoir gélifiant qui permet à la préparation de « prendre ».
  • Réhydratez une algue sèche, enroulez-la autour d’un poisson et faites cuire au four ou à la vapeur. Ou farcissez le poisson d’algues. Ou encore, faites-le mariner 30 minutes dans du jus de citron agrémenté de quelques cuillerées de poudre d’algue, avant de le cuire.
  • Crevettes et pétoncles peuvent être cuits à la vapeur, enveloppés dans un morceau d’algue réhydratée.
  • On peut aussi faire cuire un poisson entier à l’étouffée après l’avoir déposé sur unefeuille de varech dans une casserole. Ajoutez un peu d’eau, couvrez et laissez mijoter sur le feu une vingtaine de minutes.
  • Dashi : ce bouillon incontournable de la cuisine japonaise entre dans la composition d’une multitude de plats, qu’il s’agisse de soupes, de ragoûts ou de sauces. On en trouve de l’instantané, qu’il suffit de diluer dans l’eau, mais il est très facile de le préparer soi-même. Pour 2 l d’eau, il faut environ 40 g de varech et 60 g de flocons de bonite(préparation à base d’un poisson de la famille du thon que l’on trouve dans les épiceries asiatiques). Essuyez le varech avec un linge humide et mettez-le sur le feu dans une casserole avec l’eau. Dès l’apparition des premières bulles, vérifiez la texture du varech en enfonçant l’ongle du pouce dans sa partie la plus épaisse. S’il pénètre aisément, c’est que le varech est à point. Sinon, remettez à mijoter quelques minutes sans toutefois faire bouillir. Réservez le varech. Ajoutez une demi-tasse d’eau froide pour abaisser la température du bouillon, ajoutez les flocons de bonite, amenez à ébullition et retirez du feu. Laissez les flocons de bonite se déposer au fond, puis passez sans presser.
algue_nu-5.jpg
Une salade d'algues laminaires
  • Consommé au tofu et aux algues wakame :réhydratez les algues en les mettant une dizaine de minutes dans l’eau froide, égouttez-les et coupez-les en lanières grossières, en enlevant, au besoin, les côtes dures. Tranchez le tofu, puis découpez-le en cubes ou en rectangles. Disposez les algues et le tofu dans les bols, recouvrez de bouillon dashi réchauffé et assaisonné de sauce soya et de saké, et garnissez de fines lanières de zeste de citron.
  • On peut préparer les algues en tempura comme les autres légumes. Les Japonais s’en servent également en décoration : ils enroulent de fines lanières autour des queues des crevettes ou autour d’un paquet de nouilles soba pour en faire de jolis petits fagots qui seront mis à frire avec les légumes ou le poisson.
  • Quiche marine : faites revenir une échalote dans du beurre ou de l’huile, ajoutez des morceaux d’algues réhydratés, faites cuire quelques minutes, puis mettez cette préparation dans une pâte brisée. Recouvrez d’un mélange d’oeufs battus avec un peu de crème et saupoudrez de parmesan râpé ou garnissez de fines tranches de saumon. Faites cuire au four.

Condiments à base d’algues. Voici quelques classiques de la cuisine japonaise.

Apprivoiser les algues
Il faut parfois un certain temps à l’organisme pour s’habituer aux algues, dont les effets laxatifs sont bien réels. On recommande de les inclure de façon progressive dans son alimentation. Éventuellement, elles pourraient constituer jusqu’à 10 % de la ration alimentaire, comme c’est le cas au Japon.

  • Mélangez en parts égales sel de table et poudre d’algues.
  • On peut simplement faire griller le wakame ou la dulse et les réduire en poudre, que l’on ajoutera au plat de son choix.
  • Faites bouillir plusieurs feuilles de nori dans ½ tasse d’eau et faites cuire à petit feu jusqu’à ce que la plus grande partie de l’eau soit absorbée, afin d’obtenir une purée épaisse. Ajoutez un peu de tamari, faites cuire quelques minutes de plus et servez avec du riz ou des légumes.
  • Faites griller du wakame dans un four réglé à 180 °C (350 °F) pendant 10 à 15 minutes. Laissez refroidir et réduisez en poudre. Grillez des graines de sésame à sec dans une poêle et broyez-les avec la poudre d’algue jusqu’à ce que 80 % des graines soient pulvérisées. La proportion wakame et graines de sésame peut varier de 1 pour 1 à 1 pour 5, selon l’usage que l’on veut en faire.

Choix et conservation

Choisir

algue_nu-6.jpg
De la kombu séchée

Le marché des algues fraîches étant peu établi en Amérique du Nord, on n’en trouve pratiquement pas. Toutefois, on trouve de plus en plus de la salade de dulse ou dewakame, offertes dans certaines poissonneries ou certains restaurants de sushis. Elles sont généralement agrémentées de graines de sésame et de piment.

Les algues fraîches doivent être bien rincées afin de lesdessaler.

Les algues sèches sont vendues en feuilles, en rubans, en morceaux ou en poudre.

On peut trouver, dans les boutiques spécialisées, des algues en saumure ou en conserve. L’apparence et la texture des algues en conserve rappellent celles de la purée d’épinards.

Conserver

Algues fraîches : quelques jours au réfrigérateur.

Algues séchées : dans un contenant hermétique, à l’abri de la chaleur et de la lumière. La durée de conservation des produits emballés est généralement de 2 ans, quoiqu’au Japon, on les garde volontiers beaucoup plus longtemps du fait que les algues se bonifient avec le temps.

La petite histoire des algues

 

Noms communs : algues, légumes de mer. 
Noms scientifiques :
Porphyra spp., Palmaria spp., Undaria spp., Laminaria spp., etc.
Familles :
 fucacées, laminariacées, ulvacées, himanthaliacées, etc.

 

 

Le terme « algue », apparu en 1551, vient du latin alga.

 

Nul doute que les algues sont connues et consommées par l’Homo sapiens depuis son apparition sur la planète. On pense même que son prédécesseur, Homo erectus, en consommait déjà. Cesplantes marines font partie des traditions culinaires des populations côtières de la Chine, du Japon, de la Polynésie, d’Hawaï, du Royaume-Uni, de l’Islande et de la Sibérie.

Des textes chinois datant du VIe siècle avant notre ère font état de variétés d’algues au goût assez fin pour figurer au menu des rois. Au Japon, dès le XIIIe siècle, on en consommait couramment 8 espèces, nombre qui est aujourd’hui passé à 21. Au Xe siècle, la dulse (ou rhodyménie palmé) était assez commune dans l’alimentation des Islandais pour qu’on en réglemente la récolte.

Village sur algues
Dans l’archipel du Prince-de-Galles, situé dans le sud-est de l’Alaska, il existe un village auquel les Haïdas-Kaiganis, premiers habitants de la région, avaient donné le nom de Sukkwan, mot de la langue tlingit qui signifie littéralement « village sur la belle herbe sous-marine », par allusion aux algues comestibles qui poussent dans les eaux côtières.

Les traditions culinaires amérindiennes et inuites font également une large place aux algues. Sur la côte de l’Arctique, elles ont de tout temps constitué une ressource importante durant les périodes de disette. On sait aussi que les Inuits consommaient le contenu de l’estomac des baleines qu’ils pêchaient et qui était essentiellement composé d’algues microscopiques. En outre, les Amérindiens récoltaient les oeufs que les femelles de diverses espèces de poisson déposaient sur le varech, et faisaient cuire ensemble oeufs et varech. Ce mets est d’ailleurs fort prisé par les Japonais, qui paient le gros prix pour l’importer du Canada ou des États-Unis.

Connaissant la richesse nutritionnelle des algues, on peut s’étonner que les Européens, si l’on exclut ceux du Nord, et les Nord-Américains, les aient si peu ou pas du tout consommées. Par exemple, en Bretagne, pays de marins où l’on en a répertorié 600 espèces, on ne connaît qu’un plat traditionnel (une sorte de flan) à base de ces plantes. Quoi qu’il en soit, cette situation est en train de changer sous l’influence de la cuisine japonaise qui se répand partout dans le monde. À l’Est comme à l’Ouest, les chefs rivalisent de créativité pour les mettre au menu, les sushis en étant l’exemple le plus commun.

Cultiver les algues

Dès la fin du XVIIe siècle, les Japonais ont commencé à cultiver certaines espèces dans les eaux saumâtres de la baie de Tokyo. Depuis, l’algoculture s’est grandement développée puisque 90 % de toutes les algues vendues dans le commerce sont cultivées. Les principaux pays producteurs sont la Chine, le Japon et la Corée. La méthode la plus simple consiste à installer dans le milieu marin des supports auxquels elles s’accrochent, comme on le fait pour les moules. Toutefois, la culture sur terre, dans des bassins remplis d’eau de mer purifiée, évolue rapidement. Cette méthode se pratique depuis peu en Nouvelle-Écosse. Pour le futur, l’industrie se penche sur la possibilité de produire des variétés modifiées génétiquement dans un milieu fermé de type fermenteur où tous les facteurs environnementaux seront contrôlés.

Écologie et environnement

En France, des chercheurs du Centre national de recherche scientifique mènent depuis plusieurs années des recherches sur ce qu’il est convenu d’appeler la « vaccination » des plantes de culture par les algues marines. L’hypothèse de départ est que les algues marines possèdent des molécules qui ont pour effet de provoquer une réponse immunitaire chez les plantes et de leur permettre de se protéger contre les maladies. Ces molécules provoquent une série de réactions dans les cellules des plantes, comme la formation de véritables antibiotiques végétaux, appelés « phytoalexines », ou de protéines de défense (Pathogenesis related proteins).

Comme c’est le cas chez les vertébrés, la « vaccination des plantes » ne nécessite que de très faibles quantités de l’agent actif. De fait, lorsqu’on dépasse un certain seuil, l’effet est moindre. La protection dure environ 6 à 8 semaines, au bout de quoi il faut reprendre le traitement, si besoin est. Toutefois, il est essentiel que le traitement soit appliqué avant l’apparition de la maladie. Ce type de prophylaxie n’élimine pas entièrement le recours aux fongicides (agents qui combattent les champignons), mais diminue considérablement les quantités requises.

Soulignons que les algues sont employées depuis longtemps en agriculture biologique, tant pourstimuler la croissance des plantes que pour les protéger contre les maladies. Les producteurs de pommes de terre des régions côtières avaient coutume d’en mettre dans les sillons de plantation. Par la suite, on a appris à en fabriquer un purin en les faisant tremper dans l’eau. Filtré, ce purin était appliqué sur les plantes. Aujourd’hui, la pratique est généralisée en agriculture biologique, à cette différence qu’on se sert habituellement d’extraits préparés industriellement.

Ces extraits, qu’ils soient à base d’algues ou de plantes terrestres, constituent une solution de rechange naturelle aux pesticides de synthèse et aux controversés OGM.

Repost 0
Published by chickomwamba.over-blog.com(Tété - Diulu) - dans Asbl et Ong
commenter cet article
24 février 2014 1 24 /02 /février /2014 10:31

 

 

 

Des victimes d'AVC carencées en vitamine C

Par figaro icondamien Mascret - le 18/02/2014
Près de 60% des personnes ayant eu une hémorragie cérébrale présentaient un déficit modéré ou important de la vitamine.

C'est une étude française qui fait déjà beaucoup de bruit. Elle ne sera pourtant présentée que le 30 avril prochain au congrès annuel de l'association américaine de neurologie. Le Dr Stéphane Vannier et ses collègues du CHU de Rennes ont mis en évidence un lien entre le taux de vitamine C et le risque d'hémorragie intracérébrale (AVC hémorragique). Il y a deux types d'AVC, l'ischémique, le plus fréquent, dû à l'obstruction d'un vaisseau cérébral, et l'AVC hémorragique, plus rare mais souvent plus grave, voire fatal.

Dans l'étude de Rennes, 65 patients qui avaient présenté un AVC hémorragique ont donc eu leur taux de vitamine C dosé et comparé à un groupe témoin de personnes d'âge similaire mais en bonne santé. «Dans le groupe des patients avec hémorragie intracérébrale, 41% avaient un taux normal, 45% un déficit modéré et 14% étaient franchement carencés, explique au Figaro le Dr Vannier, alors que, dans l'autre groupe, 74% des témoins avaient un taux normal, 26% un déficit modéré et aucun n'était carencé», ajoute-t-il.

Une vaste étude européenne publiée en 2008 avait déjà confirmé la corrélation entre la concentration en vitamine C et le risque d'AVC. Contrairement à l'étude française, uniquement centrée sur l'hémorragie cérébrale, il s'agissait des risques d'AVC hémorragiques et ischémiques. Plus de 20.000 hommes et femmes âgés de 40 à 79 ans avaient été suivis pendant près de dix ans. La réduction du risque d'AVC avait atteint 42% pour le quart d'entre eux ayant la plus forte concentration en vitamine C - au moins 66 micromoles par litre (µmol/l) - par rapport au quart ayant la plus faible concentration (moins de 41 µmol/l). On parle de déficit modéré lorsque le taux de vitamine est inférieur à 38 µmol/l et de carence en dessous de 11 µmol/l.

Les essais de supplémentation en vitamine C s'avèrent décevants

Faut-il prendre de la vitamine C pour éviter l'AVC? Les choses ne sont, hélas, pas si simples. De façon générale, les essais de supplémentation en vitamine C s'avèrent décevants. L'une des hypothèses avancées est que les besoins quotidiens en vitamine C sont facilement couverts par une alimentation équilibrée. Si les groupes comparés ne sont pas carencés au départ, une supplémentation n'apporte pas de bénéfices supplémentaires. Mais ce qui fait encore défaut aujourd'hui, ce sont des études de supplémentation en vitamine C pour des personnes carencées.

Le taux de vitamine C est d'abord le reflet d'une alimentation équilibrée qui est la véritable source des bénéfices pour la santé. Ainsi, les agrumes, dont l'orange est l'un des représentants les plus consommés, ne sont pas seulement riches en vitamine C (une orange apporte quasiment la dose quotidienne nécessaire), mais également en de nombreux composés, dont les polyphénols, qui sont eux aussi bénéfiques.

Pour le Dr Stéphane Vannier, «il existe un intérêt évident à adopter un régime alimentaire équilibré, riche en fruit et légumes frais, mais ces résultats sont trop préliminaires pour recommander la prise de compléments alimentaires par vitamine C de façon préventive». Il note toutefois qu'«il semble exister un intérêt à substituer un déficit en vitamine C au décours d'une hémorragie cérébrale afin de limiter la durée d'hospitalisation».

LA RÉDACTION VOUS CONSEILLE:

Vitamine C: à quoi ça sert? 

AVC hémorragique: Traitement?

 

Lu pour vous

Repost 0
Published by chickomwamba.over-blog.com(Tété - Diulu) - dans Asbl et Ong
commenter cet article
24 février 2014 1 24 /02 /février /2014 07:57

 

 

 

Home » Art & Culture » Koffi Olomide poursuivi au Togo et en RDC pour escroquerie

Koffi Olomide poursuivi au Togo et en RDC pour escroquerie

by Didier Assogba on 21st-février-2014

 

Koffi Olomide

Koffi Olomide

Il n’y aura pas de tournée au Togo pour Koffi Olomide et son groupe le Quartier Latin dans le cadre de la célébration de ses 30 ans de carrière musiciale. L’artiste congolais Koffi Olomide devait jouer son premier concert ce vendredi au Grand Rex de Lomé. Mais Koffi et son groupe ne sont pas arrivés dans la capitale togolaise et sont également introuvables à Kinshasa. Les tentatives de l’organisateur pour joindre Koffi et le Quartier Latin et de les faire venir à Lomé pour le concert n’ont pas réussi.

Bienvenu Milagnawoe, le Directeur de la structure productrice de la tournée de Koffi Olomidé au Togo, « Afrocom » s’est rendu à Kinshasa mercredi pour savoir les raisons pour lesquelles l’artiste et son groupe n’ont pas embarqué pour Lomé. Koffi Olomidé était introuvable à son domicile et injoignable à Kinshasa. C’est avec désespoir que l’organisateur, de retour à Lomé, annonce l’annulation de la tournée de Koffi Olomide au Togo.

« J’ai pas de contact avec Koffi à ce jour. Tous mes efforts pour le joindre sont vains. On ne pouvais pas continuer à communiquer sur le concert alors que l’artiste n’est pas là. Donc nous annulons la tournée de Koffi Olomide prévue sur 5 dates au Togo et qui prend fin le 1er mars à Sokodé.», a annoncé Bienvenu Milagnawoe.

 

Koffi Olomide signant son contrat pour une tourné au Togo.

Koffi Olomide signant son contrat pour une tourné au Togo.

Afrocom indique avoir dépensé 18 millions pour l’organisation du concert et les frais de réservation de chambres d’hôtel et de billets d’avion (19 billets au total) pour l’artiste, sa femme et son Groupe.

L’entrepreneur culturel annonce du coup qu’il a saisi un cabinet d’avocat de Lomé pour déposer une plainte internationale contre l’artiste congolais pour escroquerie. En effet, le contrat signé par l’artiste avec Afrocom porte sur un montant de 60 mille euros soit presque 40 millions de Fcfa. Bienvenu Milagnawoe indique avoir verser un acompte de 3 mille euros, soit 2 millions de Fcfa à l’artiste à Kinshasa pour lui permettre de se rendre à Lomé. La plainte sera également suivie à Kinshasa par l’Ambassade du Togo en RDC.

Affiche du concert de Koffi Olomide à Lomé

Affiche du concert de Koffi Olomide à Lomé

Repost 0
Published by chickomwamba.over-blog.com(Tété - Diulu) - dans Actualités
commenter cet article
17 février 2014 1 17 /02 /février /2014 12:23

 

 

 

L’espoir immense du changement qui s’approche

terre_transformationMonique Mathieu, fin janvier 2014.

« Nous aurions encore tellement de choses à vous dire !

La chose la plus importante pour nous est ceci : soyez encore un peu patients ! Nous pouvons comprendre les humains qui vivent des choses difficiles, mais tout est juste. Encore une fois tout est nécessaire pour votre compréhension et pour votre évolution ».

 

Ils me montrent des images. Ce sont d’ailleurs des images que je ne comprends pas beaucoup. Je vois des paysages terrestres, des arbres, je vois la nature et comme des nuages de plusieurs couleurs. Ces nuages ne sont pas dans le ciel, ils inondent la nature par vague. Il y en a de couleur rose, certains d’un violet très clair et d’autres d’une couleur indéfinissable ; ce sont comme des nappes de brouillard très lumineuses qui inondent la nature de notre Terre. Lorsque ces nappes de brouillard se dissipent, je sens la nature beaucoup plus belle, beaucoup plus forte, comme si elle avait été nourrie par ce brouillard venant de je ne sais où.

Ils me disent :

« Il n’y a pas d’explication humaine à te donner ! Tellement de choses se passent sur votre Terre et ne peuvent pas trouver d’explications humaines ! La seule chose que nous pouvons dire, c’est que cela existe déjà et existera de plus en plus.

Nous allons tout de même donner une petite explication que vous pouvez tous comprendre : ce sont des énergies de transformation.

Vous avez mutilé, détérioré et vous n’avez pas respecté le monde sur lequel vous vivez ! Cependant, comme beaucoup d’êtres humains se sont éveillés (et il y en aura encore beaucoup plus), les êtres des Hiérarchies de Lumière répareront votre monde. Ces énergies de transformations ont été envoyées et seront de plus en plus présentes pour réparer les immenses erreurs dues à l’ignorance des êtres humains.

Vous avez l’impression que vous êtes maîtres de la planète. Vous n’êtes pas maîtres de la planète, vous n’êtes même pas maîtres de vous-mêmes ! Vous faites comme des enfants turbulents, vous jouez à être des petits dieux, puis vous vous rendez compte, (plus ou moins d’ailleurs), de l’inconséquence de vos actes.

Beaucoup d’êtres humains commencent à comprendre que sacrifier la planète est se sacrifier, qu’ils sacrifient la vie et qu’ils se sacrifient eux-mêmes. Ils commencent à comprendre que la planète Terre est leur maison et qu’ils n’en auront pas une de rechange, donc ils essaient, avec leurs petits moyens, de faire pression sur ceux qui font d’immenses erreurs. Pour l’instant, ils n’ont pas encore la possibilité de changer le cours des choses, mais les grands Veilleurs, les grandes Hiérarchies de Lumière, protègent votre monde. Il y aura cependant de grandes dégradations occasionnées par l’ignorance de certains humains qui croient avoir le pouvoir sur le monde.

Un seul être humain peut-il avoir le pouvoir sur la planète Terre ? Certains humains, malgré tout l’argent qu’ils possèdent, avec toutes les manipulations qu’ils sont capables de faire pour arriver à leurs fins, peuvent-il arriver à commander aux océans, aux cyclones, aux tremblements de terre ? Un seul de ces hommes peut-il commander la planète Terre ?

Nous dirons non ! Certes les hommes, ne serait- ce qu’avec le projet HAARP et beaucoup de choses dont vous n’avez pas conscience, peuvent agir sur le monde. D’une certaine manière, ils pourront agir tant que leurs actions n’auront pas d’incidence définitive par rapport à la destruction de votre monde.

Une certaine partie des êtres humains pensent qu’ils ont tous pouvoirs ! Ils en abusent, mais un jour ils se rendront compte qu’ils étaient encore dans l’illusion du pouvoir.

Enfants de la Terre, sachez que vous n’êtes pas seuls ! Vous n’êtes que les « locataires » de cette magnifique planète que vous ne reconnaissez pas comme telle ! Sachez que vous n’êtes propriétaires de rien ! Vous êtes venus sans rien et vous quitterez ce monde sans rien ! C’est pour cela, entre autre, que nous vous conseillons d’avoir beaucoup de détachement, non seulement par rapport vos biens matériels, mais aussi par rapport à tout ce qui n’est pas utile dans votre vie.

Nous allons tout de même vous donner un espoir, l’espoir immense du changement qui s’approche ! Assurément, vos frères galactiques viendront à votre « secours » (quoique ce mot ne nous plaise pas vraiment).

Cependant n’attendez pas les secours que nous pourrons vous donner ! Soyez également actifs, soyez responsables, soyez les acteurs de votre vie et de votre devenir ! Nous pouvons effectivement vous offrir une aide considérable, mais nous utilisons l’exemple du seau percé que vous remplissez d’eau et que vous n’arriverez jamais à remplir puisqu’il est percé, pour vous dire que si vous n’êtes pas prêts, si vous n’avez pas compris, toute l’aide que nous vous donnerons ne vous servira à rien !

C’est pour cela que nous attendons encore un tout petit peu, nous disons bien un tout petit peu, afin que vous compreniez, que vous agissiez en vous, autour de vous afin que l’aide que nous vous offrons et que nous vous offrirons soit réellement efficace.

Pensez à ne pas être ce seau percé ! Pensez à toute l’aide que vous recevez et que vous recevrez encore, mais soyez aussi les acteurs de votre propre vie !  »

Source : http://ducielalaterre.org

Repost 0
Published by chickomwamba.over-blog.com(Tété - Diulu) - dans Religon et spiritualités
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de chickomwamba.over-blog.com(Tété - Diulu)
  • Le blog de chickomwamba.over-blog.com(Tété - Diulu)
  • : Laboratoire d'intelligence, renseignements et coaching politique."Là où il y a la volonté, il y a toujours un chemin."
  • Contact

Profil

  • chickomwamba.over-blog.com(Tété - Diulu)
  • Président de "Debout pour le Congo", Coordinateur de "Réfléchissons ensemble" et Secrétaire rapporteur de FOSPEKA.Président de l'ASBL "Le BERCEAU". Homme intègre et grand défenseur des droits des hummains.
  • Président de "Debout pour le Congo", Coordinateur de "Réfléchissons ensemble" et Secrétaire rapporteur de FOSPEKA.Président de l'ASBL "Le BERCEAU". Homme intègre et grand défenseur des droits des hummains.

Recherche

Liens